Texte - +
Imprimer
Reproduire
Météo jeudi 29 novembre 2012

«Pas de neige, mais du verglas dès ce soir»

Paul Ronga

Ce jeudi matin, les habitants de Tagelswangen (ZH) ont dû faire face à la neige. (Keystone)

Ce jeudi matin, les habitants de Tagelswangen (ZH) ont dû faire face à la neige. (Keystone)

Prévisionniste à MeteoNews, Frédéric Glassey fait le point sur les neiges de ce jeudi matin, qui couvrent Zurich et Berne mais ont boudé le bassin lémanique

Le bassin lémanique n’est pas au bout de ses peines: après trois jours de pluie, le froid s’installe, tandis qu’il a neigé partout ailleurs.

Le Temps: Zurich, Berne, Delémont, Fribourg, les hauts de Lausanne sont sous la neige depuis ce jeudi matin. A quand le bassin lémanique?
Frédéric Glassey:
Il aurait pu neiger sur le bassin lémanique: les températures sont suffisamment basses (2-3 degrés). Ce qui manque, ce sont des précipitations dignes de ce nom. Il n’y en aura pas avant la nuit de samedi à dimanche. Dimanche matin, il faudra s’attendre à quelques centimètres de neige. La circulation risque d’être perturbée, avec un temps froid qui pourrait permettre à la neige de tenir. Après un lundi de répit, les précipitations devraient reprendre de mardi à jeudi. Par contre, le verglas nous attend dès ce soir… Tout est très humide et les températures tomberont en dessous de zéro.

– Quelles sont les régions les plus enneigées?


– Au-dessus de 700-800 mètres, la neige est tombée un peu partout. Selon l’intensité des précipitations, elle est descendue à 400 mètres. C’est le versant sud des Alpes qui a enregistré le plus de précipitations: jusqu’à 150 litres par mètre carré. On a eu 1 m -1 m 50 de neige au Simplon, mais ça se tasse petit à petit. Le risque d’avalanche est de 4 sur 5 d’après l’Institut pour l’étude de la neige et des avalanches. Depuis lundi, il neige sur le Jura. 80 litres par mètre carré sont tombés sur la Dôle, ce qui équivaut environ à 80 cm. Ce sont des conditions dignes d’un très beau début d’hiver.

– Peut-on déjà prévoir si l’hiver sera enneigé?


– La fiabilité est tellement mauvaise que ça ne vaut pas la peine: 60%, soit pas beaucoup plus que pile ou face. Par contre, les précipitations actuelles ont un double effet positif: elles forment une excellente couche de fond sur les pistes et les stations pourront profiter du froid pour utiliser leurs canons à neige. Certains médias ont tendance à associer le froid et la neige en montrant une piste enneigée et en titrant par exemple «on aura un hiver froid». Mais on peut avoir un temps doux et de fortes précipitations ou un temps froid et sec, sans précipitations.

Si le temps et trop froid, on ne peut pas utiliser les canons à neige: les canalisations gèleraient. L’an dernier, jusqu’au 30 novembre, il n’y avait rien du tout sur les pistes: pas un centimètre jusqu’à 2200 mètres. Le Valais a été sauvé par des records d’enneigement en décembre.

– La neige qui couvre les pistes pourrait fondre?


– Les stations craignent un redoux en décembre, comme il y a deux ans: la neige avait alors fondu en grande partie dès le 20 décembre. Janvier et février avaient été très secs et la saison a été l’une des plus mauvaises depuis longtemps. Selon le dicton, «Quand l’hiver démarre en lion, il s’achève en mouton».

En général, tout hiver connaît une ou plusieurs phases de redoux, même si un hiver sans redoux n’est pas impossible techniquement. Mais cette neige est très positive psychologiquement: elle arrive au bon moment puisque c’est maintenant qu’on loue des skis, qu’on réserve des chambres, etc.

Reproduire
Texte - +