Texte - +
Imprimer
Reproduire
livre samedi 23 juin 2012

«Gagner à en mourir», de Pierre-Louis Basse

En pleine Coupe d’Europe de football, il vaut la peine de se plonger dans ce petit livre qui retrace, par une approche très émotionnelle et empathique, le destin des joueurs du FC Start de Kiev, qui combattirent l’occupant nazi sur la pelouse du stade Zenith de Kiev en 1942. Au péril de leur vie

Genre: SPORT
Qui ? Pierre-Louis Basse
Titre: Gagner à en mourir
Chez qui ? Robert Laffont, 146 p.

Ce n’est qu’un très bref épisode d’une heure et demie à peine en pleine apocalypse mondiale. Le 9 août 1942, 11 jeunes Ukrainiens jouent le match de leur vie au stade Zenith de Kiev. Face à eux, l’équipe de l’occupant nazi, fraîche et bien entraînée. Un match homérique, ou mieux, nietzschéen: non seulement ces ex-joueurs du mythique Dynamo Kiev surpassent totalement leurs adversaires, mais de plus ils n’ont aucune intention de leur laisser la victoire, ainsi qu’on le leur conseille vivement. La suite? Elle tient, dramatique, dans le titre.

Pierre-Louis Basse, journaliste sportif féru d’histoire, invoque une sorte de magie mémorielle pour parvenir à commenter – avec panache – ce «match invisible» dont il ne reste qu’une photo. On y voit les deux équipes avant l’affrontement. Ils ont l’air détendus. Commentaire lumineux du fils d’un des joueurs: «Bah oui, vous auriez souri, vous aussi, avant d’affronter sur le terrain les ouvriers d’Hitler. Mon père, il n’allait tout de même pas se mettre à pleurer. […] Ils avaient bien l’intention de le gagner ce match, sourire aux lèvres!»

Reproduire
Texte - +