Texte - +
Imprimer
Accident de car mercredi 14 mars 2012

L’enquête sera menée dans une absolue transparence

ATS

Le véhicule est de dernière génération, neuf ou presque, a précisé le procureur, Olivier Elsig (AFP, Sébastien Feval)

Le véhicule est de dernière génération, neuf ou presque, a précisé le procureur, Olivier Elsig (AFP, Sébastien Feval)

L’enquête sur l’accident de car qui a fait 28 morts, dont 22 enfants d’une douzaine d’années, mardi soir vers 21h15 dans le tunnel autoroutier de Sierre (VS) sera menée dans une absolue transparence. Mais pour l’heure les causes restent inconnues

Le procureur Olivier Elsig a assuré qu’il ferait «tout pour savoir ce qui s’est passé», mercredi matin lors d’une conférence de presse à Sierre (VS). Il veut éviter d’ajouter des zones d’ombres au drame dont le bilan est particulièrement lourd: les 52 passagers de l’autocar sont tous décédés ou blessés.

Le véhicule est de dernière génération, neuf ou presque, a précisé le procureur. Il est équipé de ceintures de sécurité. Dans le tunnel, où la vitesse est limitée à 100 km/h, il a heurté la bordure droite de la chaussée avant de percuter frontalement le mur de béton situé à l’extrémité d’une place de secours à droite de la route.

L’alarme a été donnée peu après 21h15. Plus de 200 intervenants ont été engagés, dont 15 médecins, 30 policiers, 60 pompiers, 100 sanitaires et 3 psychologues. L’intervention qui a duré plus de huit heures a nécessité l’engagement de 12 ambulances et de 8 hélicoptères.

Les 24 enfants blessés ont été acheminés vers les hôpitaux valaisans de Sierre, Sion, Martigny et Viège. Un a été transféré à Berne, deux autres au CHUV de Lausanne. D’autres transferts ne sont pas exclus.

La priorité est désormais donnée à l’accueil des familles des victimes, a précisé le commandant de la police valaisanne Christian Varone. Elles pourraient arriver dans la journée, à tout le moins une partie d’entre elles. La police a activé sa help-line téléphonique pour établir le contact avec les familles.

Texte - +