Texte - +
Imprimer
Conjoncture vendredi 15 avril 2011

Forte croissance en Chine mais pressions inflationnistes

AFP

La croissance de l’économie chinoise a continué à être forte au premier trimestre, avec 9,7% de hausse du produit intérieur brut (PIB), mais l’inflation s’est accélérée pour atteindre 5,4% en mars

La croissance de l’économie chinoise a continué à être forte au premier trimestre, avec 9,7% de hausse du produit intérieur brut (PIB), mais l’inflation s’est accélérée pour atteindre 5,4% en mars, son plus haut niveau depuis juillet 2008, a annoncé vendredi le gouvernement.

Sur l’ensemble du premier trimestre, la hausse des prix à la consommation, principale jauge de l’inflation, s’est élevée à 5%, malgré une série de mesures de resserrement monétaire prises par le gouvernement, qui craint que l’inflation ne débouche sur de l’agitation sociale.

Alimentation en hausse

Les prix alimentaires, qui affectent de manière disproportionnée les foyers modestes, ont bondi de 11%, et les loyers et charges de 6,5%, a précisé le Bureau national des statistiques (BNS).

Le boom du secteur immobilier se poursuit après une accalmie l’année dernière, avec des investissements dans ce secteur qui ont augmenté de 34,1% au premier trimestre à 884,6 milliards de yuans (93,6 milliards d’euros).

«L’environnement pour le développement économique international et intérieur est assez compliqué, instable et plein d’incertitudes», a estimé le porte-parole du BNS, Sheng Laiyun, en présentant ces chiffres.

Pressions inflationnistes

Pourtant, «nous pensons que c’était un très bon début d’année» pour la Chine qui a bénéficié d’une «croissance stable et forte», a-t-il ajouté.

La croissance s’est pratiquement maintenue au même niveau qu’au trimestre précédent, lorsqu’elle avait été de 9,8%. En 2010, le PIB chinois avait augmenté de 10,3%, permettant au pays de se propulser au rang de deuxième économie mondiale devant le Japon.

Mais les pressions inflationnistes ont augmenté. «Maintenir l’indice des prix autour de 5% au premier trimestre n’a pas été une mince affaire», a souligné M. Sheng. Le week-end dernier, le premier ministre Wen Jiabao appelait encore à reboubler d’efforts pour lutter contre les hausses des prix.

«L’économie chinoise ne ralentit pas comme prévu, ou comme le voudrait le gouvernement», a commenté Alistair Thornton, analyste chez IHS Global Insight.

Texte - +