Texte - +
Imprimer
Reproduire
Questions A mercredi 22 février 2012

«La violence fait ici partie intégrante de l’action»

François Schmutz, chef de la police judiciaire genevoise. (Keystone)

François Schmutz, chef de la police judiciaire genevoise. (Keystone)

Entretien avec François Schmutz, chef de la police judiciaire genevoise

Le Temps: La police a rapidement pu mettre la main sur les suspects. Quels sont ces «moyens importants» évoqués par le communiqué de presse?

François Schmutz: Les inspecteurs de la police judiciaire – ils sont six chaque nuit sur le terrain –, ainsi que des gendarmes avec des chiens ont été engagés. En fait, c’est surtout une réaction ciblée et intelligente qui a finalement permis d’attendre les suspects au bon endroit et au bon moment.

– Cette agression d’une rare violence sur une personne âgée est-elle le reflet de mœurs nouvelles chez les délinquants?

– Le nombre de brigandages n’est pas en augmentation mais le degré de violence s’est récemment accru pour une partie d’entre eux. Durant l’été et l’automne 2011, on a eu plusieurs cambrioleurs qui ont fini par agresser des personnes âgées à leur domicile pour obtenir les codes de leurs cartes bancaires. Cinq ressortissants roumains ont été arrêtés pour ces faits. La typologie est la même. On assiste à une propension accrue à faire usage de brutalités pour obtenir un butin. Ce ne sont pas des voleurs ordinaires qui prendraient la fuite au moindre contact, mais des personnes pour qui la violence fait partie intégrante de l’action.

– Comment le chef de la police judiciaire analyse-t-il la situation?

– Je suis évidemment satisfait de cette arrestation rapide. Il est aussi important de faire de la prévention et de sensibiliser les personnes âgées ainsi que le voisinage afin que les mesures de sécurité soient augmentées et que les gens adaptent leur comportement à cette nouvelle réalité. Il faut être attentif aux intrus qui sonnent à la porte, mettre une chaîne et un judas, renforcer les serrures, faire attention à ceux qui entrent en même temps dans les allées des immeubles. Les contacts entre les habitants jouent aussi un rôle important. Ici, c’est un voisin, alerté par le volume inhabituel de la télévision, qui a découvert la victime. Cette attitude de responsabilisation mutuelle peut aider dans bien des cas.

Reproduire
Texte - +