Texte - +
Imprimer
Reproduire
Mathématiques mardi 27 décembre 2011

Des jeux pour s’aérer les méninges durant les fêtes

(Emrah TURUDU)

(Emrah TURUDU)

Voici les énoncés des quarts de finale du 26e Championnat international de jeux mathématiques. Participation ouverte à tous, petits et grands, avec un délai de réponse fixé au 15 janvier 2012

«Les mathématiques sont une gymnastique de l’esprit et une préparation à la philosophie.» Entre l’estomac lourd des biscuits de Noël et l’embrumant trop plein de bulles de champagne du Nouvel An, rien de tel, pour donner raison à l’orateur grec Isocrate, que de faire tricoter ses méninges avec les casse-tête ci-dessous. Ces 18 énigmes que Le Temps publie en deux volets, aujourd’hui mardi et demain mercredi, constituent les énoncés des quarts de finale du Championnat international des jeux mathématiques, 26e édition.

Ce concours scientifico-ludique, lancé en 1986 en France, a vite fait d’essaimer en Suisse romande, où cette épreuve est organisée par Christian Pralong et Philippe Domy, de la Fédération suisse des jeux mathématiques (FSJM). Chaque hiver désormais, plus de 2700 personnes se qualifient pour les demi-finales qui ont lieu sur huit sites en Suisse, le 17 mars 2012. La finale nationale, elle, se déroulera à nouveau à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), le 12 mai, où les 500 meilleurs participants issus du tour précédant en découdront pour décrocher l’une des 60 à 70 places helvétiques lors de la grande finale internationale de Paris, durant l’été. «La part belle sera accordée aux enfants, tandis que les places pour adultes seront plus chères», indique Christian Pralong.

Ne pas se décourager

«Au printemps 2011, nous avons noté une participation en hausse de 7% par rapport à l’année précédente», se réjouit-il, en n’avançant toutefois pas d’explication. Pas plus qu’il ne souhaite évaluer, à l’aune des études PISA, les performances des écoliers des divers cantons romands… Tout au plus glisse-t-il que la sauce pour ces joutes prend un peu moins bien à Genève qu’ailleurs en Suisse romande. «Nous sommes par contre heureux de voir que les gens qui s’y mettent se fidélisent à cette activité ludique».

Pour rejoindre ce mouvement et éviter de trop vite se décourager, l’organisateur y va même de quelques simples conseils: «Etre patient et ne pas stresser, mais ne pas hésiter à passer un problème et y revenir ultérieurement si l’on est bloqué. Bref, ne pas s’entêter, et faire preuve de bon sens et d’ingéniosité.»

Les problèmes sont présentés par ordre croissant de difficulté, les diverses catégories devant les résoudre tous (pour les plus calés) ou seulement en partie (pour les écoliers), selon une grille de répartion bien précise (lire l’encadré). A noter encore que si personne ne peut empêcher quiconque d’utiliser la calculette de son iPhone à domicile pour résoudre les énigmes de ces quarts de finale, tout autre matériel qu’une gomme, un crayon et les rouages de son propre cerveau, sera banni pour les épreuves suivantes.

Les bulletins-réponse, eux, sont à renvoyer à la Fédération suisse des jeux mathématiques d’ici le 15 janvier 2012. Le Temps publiera les réponses dans une de ses éditions de février 2012. Bonne chance!

Reproduire
Texte - +