Texte - +
Imprimer
Reproduire
Tuerie mercredi 27 février 2013

Une fusillade fait trois morts et sept blessés dans le canton de Lucerne

Marco Danesi

La police mène l’enquête sur le site de l’usine de Kronospan à Menznau. (Keystone)

La police mène l’enquête sur le site de l’usine de Kronospan à Menznau. (Keystone)

Le drame a eu lieu mercredi matin dans l’entreprise de bois Kronospan à Menznau. Le tireur, un employé de l’usine âgé de 42 ans, est parmi les victimes. La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, en exprimant sa sympathie à l’égard des personnes touchées, a réitéré la nécessité de renforcer les contrôles sur les armes en Suisse

Une fusillade a eu lieu mercredi matin dans l’entreprise de bois aggloméré Kronospan à Menznau, dans le canton de Lucerne. Elle a fait trois morts, dont le tireur présumé, et sept blessés. C’est que qu’a indiqué aux médias le porte-parole du Ministère public lucernois, Simon Kopp. Parmi les blessés, plusieurs se trouvent dans un état grave.

Agé de 42 ans, père de famille et de nationalité suisse, il a ouvert le feu vers 9h00 dans les ateliers, puis dans la cantine. L’homme a tiré avec un pistolet en choisissant ses cibles. Les raisons de son acte restent inconnues. Les corps vont être autopsiés.

Le tireur travaillait depuis une dizaine d’années dans la fabrique, ont indiqué les autorités lors d’une conférence de presse organisée sur place. «C’était un collaborateur tranquille», a déclaré le directeur de l’entreprise. D’autres sources font état de troubles psychiques, non confirmées officiellement.

Une hotline a été mise en place pour la famille et les employés.

Kronospan a récemment réduit sa production à cause de la grave pénurie de bois provoquée par les intempéries de l’automne dernier. En revanche, aucun licenciement n’a été annoncé à ce jour.

Kronospan compte 400 collaborateurs. En 2010, l’entreprise a enregistré un chiffre d’affaires de 300 millions de francs. Elle appartient à la Krono Holding, qui est, elle, détenue par l’entrepreneur autrichien Ernst Kaindl.

Renforcer la loi sur les armes Suisse

Les événements dramatiques qui viennent de se dérouler dans le canton de Lucerne rendent « plus nécessaire encore une amélioration de la loi sur les armes », notamment pour améliorer la traçabilité, a estimé la ministre de la Justice Simonetta Sommaruga, tout en exprimant sa sympathie aux proches des victimes.

Elle a rappelé que les cantons se sont notamment engagés à mettre sur pied une plateforme d’échange d’information sur les possesseurs d’armes. La commission parlementaire de politique de sécurité du Conseil national s’est elle aussi penchée sur les renforcements nécessaires.

Reproduire
Texte - +