Texte - +
Imprimer
Reproduire
Investissement mardi 20 mars 2012

La BCV relance son site de courtage en ligne

Le successeur d’e-Sider doit servir à tripler la base de clients «autonomes»

«En retard? C’est possible», a reconnu lundi Fabien Vrignon. «Mais notre solution se différencie des ­offres existantes.» Le nouveau responsable du courtage en ligne à la Banque Cantonale Vaudoise (BCV) assure: «On l’a vu en Allemagne ou en France, ce n’est pas parce qu’il y a des poids lourds qu’il n’y a plus de place pour les petits…»

Après avoir été l’un des pionniers en Suisse, en lançant un site d’investissement en ligne en 1999 déjà, la BCV tente aujourd’hui une relance. Elle a présenté hier à Lausanne et à Zurich sa nouvelle plateforme et ses quelques nouvelles fonctionnalités.

25 marchés, pas les devises

Le vert vaudois d’e-Sider disparaît pour laisser la place au bleu fonctionnel de TradeDirect. Vingt-cinq marchés sont accessibles, mais «pas encore» celui des devises. Certains produits structurés maison seront aussi disponibles. Les mots d’ordre: «simplicité et prix», ont répété les responsables de la banque. «Il y a dix ans, la tendance était d’offrir le plus de services possible. Aujourd’hui, c’est différent», a expliqué l’ancien cadre de Cortal Consors, la filiale de courtage en ligne de BNP Paribas. Il souligne que le sondage mené par la BCV en 2011 a montré que les priorités des utilisateurs sont la sécurité, mais aussi la facilité d’accès et le niveau des frais. Pariant sur une croissance de 30 000 clients par année en Suisse, la BCV espère tripler sa base de 8500 investisseurs d’ici à 2015. Et notamment en Suisse alémanique, qui représente 70% du marché helvétique.

La simplicité du site attirera ceux qui ne passent pas encore leurs ordres par Internet, alors que les prix bas, eux, séduiront ceux qui sont déjà actifs sur d’autres sites, escompte la banque.

Reproduire
Texte - +