Texte - +
Imprimer
Reproduire
internet mardi 10 janvier 2012

Un site qui veut «quantifier» la passion

La société américaine Brain & Science a établi son siège à Genève en novembre

Avez-vous trouvé l’âme sœur? Le site internet Braindesire.com propose de le vérifier scientifiquement en faisant passer un test qui active des zones spécifiques du cerveau. Lancé à la mi-novembre, l’outil permettrait de «quantifier» la passion.

«Le site BrainDesire.com aide les célibataires à faire de meilleurs choix de partenaires. Il permet de résoudre un doute ou une hésitation, en permettant de prendre en compte les facteurs non conscients du choix», explique Raoul Beck, directeur de Brain & Science, une start-up américaine qui a établi au mois de novembre 2011 son siège à Genève. «Quand le cerveau est exposé à une personne désirable, des neurohormones et neurotransmetteurs sont secrétés, principalement la dopamine et ­l’ocytocine. D’autres réseaux neuronaux, liés aux fonctions cognitives et moteurs, en bénéficient. Le cerveau est temporairement plus rapide.»

Stimuli visuels

Concrètement, l’utilisateur entre le prénom de la personne d’intérêt ou deux prénoms afin d’obtenir une comparaison. Puis, pendant quelques minutes, des séquences de caractères sont affichées à l’écran. L’internaute doit indiquer si une séquence de lettres forme ou non un mot réel. Durant le test, des stimuli visuels sont affichés, dont le ou les prénoms testés.

Ces stimuli visuels ont pour but de tenter d’activer les zones cérébrales du désir, afin d’agir sur les temps de réaction. «Les résultats correspondent à ceux effectués par IRM, affirme Raoul Beck. Environ 15 000 internautes ont déjà testé notre service, proposé uniquement en anglais pour l’instant.»

Marketing visé

Soutenue financièrement par Raphaël Cohen, professeur en entrepreneurship à l’Université de Genève et directeur de Geratrex, Brain & Science a racheté la propriété intellectuelle de recherches en neurosciences, menées aux Hôpitaux universitaires de Genève, à Syracuse University et Santa Barbara University of California.

«Nous proposerons début 2012, en phase expérimentale, le site en français et en allemand. Par ailleurs, nous lancerons également une application mobile», précise Raoul Beck.

La société genevoise Brain & Science prévoit d’offrir la solution à des sites de rencontres afin de générer de la visibilité puis de céder des licences. Elle vise également d’autres marchés, notamment celui du marketing. «La même technologie permet de mesurer d’autres états mentaux, tels l’attachement, l’intuition, l’identification et la passion, explique Raoul Beck, ancien CTO d’Echovox. Notre outil permet par exemple de mesurer un taux d’attachement à une marque.»

Reproduire
Texte - +