Texte - +
Imprimer
Reproduire
internet jeudi 28 février 2013

La Corée du Nord se dévoile (un peu) sur Internet

L’Etat communiste permet désormais aux étrangers d’utiliser le 3 g sur leur téléphone portable pour accéder à l’entier du Web. Le premier tweet posté depuis un téléphone a été écrit par la correspondante de l’agence AP lundi

C’est le site The Next Web qui le dévoile: le pays le plus fermé du monde lâche un peu la bride aux étrangers. Ces derniers peuvent désormais accéder sur leur téléphone portable au 3 g de l’opérateur Koryolink. Les locaux avaient déjà accès à ce service, mais ne pouvaient s’en servir que pour envoyer des textos ou accéder aux sites officiels. Les visiteurs peuvent eux désormais accéder à l’ensemble du Web. Et sont libres de tweeter et de poster des photos ou des vidéos.

Il y a quelques années encore, les règles étaient très claires pour les rares étrangers en visite à Pyongyang: pas de téléphone, pas de carnet d’adresses, pas de musique.

Mais lundi, la correspondante de l’agence AP a posté le premier tweet du pays envoyé depuis un téléphone portable. On pourrait presque le croire écrit depuis la lune. «Hello world from comms center in #Pyongyang.» Jean Lee se réjouit plus longuement sur le site d’AP de cette liberté inédite. «Des petits gestes anodins dans le monde des médias sociaux, mais révolutionnaires en Corée du Nord, où les lois sont contraignantes pour gérer les flux d’images et d’informations à l’intérieur et à l’extérieur de ses frontières.»

Jean Lee a également posté sur Instagram des photos prises sur son téléphone portable. Le photographe d’AP, David Guttenfelder, a également posté une galerie d’images.

L’ancienne star du basket américain Dennis Rodman a également tweeté depuis la Corée du Nord mardi: «C’est vrai, je suis en Corée du Nord. J’ai hâte de m’asseoir à côté de Kim Jong-un.» Le message est vraisemblablement à prendre au premier degré, puisque le sportif précise ultérieurement «ne pas vouloir faire de politique». La géopolitique ne semble pas être le fort de Dennis Rodman, qui a aussi déclaré sur Twitter: «Peut-être que je vais croiser le gars de Gangnam Style pendant mon séjour», oubliant que Psy est un citoyen de l’autre Corée. L’Américain est à Pyongyang pour superviser des entraînements de basket pour une émission de la chaîne HBO.

Reproduire
Texte - +