Texte - +
Imprimer
Reproduire

La police déjoue un attentat contre le patriarche orthodoxe d’Istanbul

La police turque a déjoué un projet d’attentat contre le patriarche oecuménique grec orthodoxe de Constantinople (l’actuelle Istanbul) Bartholomée Ier et arrêté un suspect, a affirmé samedi le patriarcat à l’AFP.

«La police nous a fait part hier matin (vendredi) de la situation. Elle nous a dit qu’on avait arrêté une personne et qu’on en recherchait deux autres», a affirmé le porte-parole du patriarcat, le père Dositheos Anagnostopoulos.

La presse turque a rapporté l’arrestation d’un suspect originaire de Kayseri (centre), Serdar A., sur la base d’une dénonciation l’accusant d’avoir projeté d’assassiner Bartholomée Ier le 29 mai, à l’occasion du 560e anniversaire de la prise de Constantinople par les Turcs.

«La sécurité du patriarcat a été renforcée par la police», a indiqué M. Anagnostopoulos, «elle a tout contrôle pour assurer la sécurité du patriarcat et celle du patriarche».

Le porte-parole a toutefois indiqué que Bartholomée Ier ne prenait pas très au sérieux cet éventuel projet d’attentat.

«Sa Sainteté ne croit pas que ce soit quelque chose de grave», a-t-il souligné.

Ce développement intervient alors que plusieurs incidents ont semé l’inquiétude au sein de la minorité chrétienne de Turquie, forte d’environ 100 000 personnes.

Le 5 mai, un homme a tiré des cartouches à blanc devant une église arménienne d’Istanbul, semant la panique parmi les fidèles venus fêter Pâques, et un jeune Arménien a été roué de coups par un petit groupe d’individus devant une autre église.

Le 28 avril, une église grecque orthodoxe a été vandalisée par un groupe d’une dizaine d’adolescents, qui ont brisé quelques meubles et tenté de piller un tronc. La veille, un groupe de 30 à 40 personnes a brisé les vitres d’une église évangélique en jetant des pierres.

Plusieurs attaques de chrétiens ont eu lieu ces dernières années en Turquie, pays à une écrasante majorité musulmane. (AFP)

Reproduire
Texte - +
Le week-end en continu
 
  1. 13:54

    Julius Baer veut racheter la banque privée Coutts

    Julius Baer s’intéresse à la banque privée britannique Coutts. «C’est un sujet, déjà rien qu’à cause du nom et de la marque», déclare le patron de la banque privée zurichoise Boris Collardi dans une interview au «SonntagsBlick».

  2. 12:30

    La réforme fiscale inquiète Vaud et Genève qui redoutent de devoir payer plus

    Le Conseil Fédéral émettra des propositions lundi pour réformer l’imposition des entreprises. Ce chantier répond aux pressions internationales. Il aboutira à l’abolition des statuts fiscaux avantageux que les cantons accordent aux multinationales. Contraints d’assumer des pertes fiscales importantes dans le cadre de cette réforme, les cantons de Vaud et Genève redoutent en plus de devoir payer davantage pour les cantons financièrement faibles. (LT/YR)

  3. 12:21

    En Suisse, trois Irakiens soupçonnés d’avoir soutenu L’Etat islamique

    Selon la NZZ am Sonntag, trois fonctionnaires irakiens ont été apparemment placés en détention en Suisse depuis le printemps. On les soupçonne d’avoir fondé une cellule de l’organisation terroriste Etat islamique (EI) et d’avoir soutenu l’EI d’un point de vue logistique et financier. Le Ministère public de la Confédération (MPC) les accuse de participation et de soutien à une organisation criminelle, mais ne dit rien de plus sur la procédure, au nom du secret de fonction et du secret de l’enquête. Le Tribunal pénal fédéral a dû s’occuper de l’affaire. (ATS)

  4. 11:19

    Nicolas Sarkozy veut changer le nom de l’UMP

    Après l’annonce de son retour en politique sur Facebook samedi, l’ex chef d’Etat français a accordé une interview au Journal du Dimanche (JDD). Il souhaite transformer l’UMP telle qu’elle existe à ce jour et «changer le nom du parti». Cependant, il confie au JDD que la nouvelle formation politique ne quittera pas les locaux de l’UMP....

  5. 09:52

    Une «marche pour le climat» historique réunira à New York plus de 100 000 personnes

    Plus de 100 000 personnes, célébrités, hommes politiques, militants, syndicalistes, étudiants ou Américains ordinaires, sont attendues dimanche à New York pour une grande «Marche pour le climat». Elle est présentée par les organisateurs comme la plus importante de l’histoire....