Texte - +
Imprimer
L’image de la semaine vendredi 16 avril 2010

Je est un autre

(Keystone)

(Keystone)

Une photo inédite de Rimbaud adulte a été retrouvée dans une brocante en France

Et si ce n’était pas lui? Mais un autre aventurier échoué à l’hôtel Univers à Aden, aux débuts des années 1880 au Yémen? Après tout, l’œil est un peu trop noir pour l’eau claire qu’était le regard de l’auteur des Illuminations. Sur la photo d’Arthur Rimbaud prise par Etienne Carjat alors que le poète avait 17 ans, l’œil de l’adolescent semble translucide tant il est azur. Ici, il est charbonneux, presque proustien. L’errance aurait-elle aussi pour effet d’assombrir les iris? Doute.

Même si la nouvelle donnée par surprise jeudi dernier emporte presque d’un coup la conviction. Découverte il y a deux ans par deux libraires dans une brocante en France, une photo sépia montrerait Arthur Rimbaud à l’hôtel Univers d’Aden, parmi d’autres personnes. Pour la première fois, le visage adulte du poète surgirait comme une révélation fulgurante. Certes, d’autres photos prises par ses propres soins le montraient peu avant son décès à l’âge de 37 ans en 1891. Mais il n’était sur ces clichés qu’une vague silhouette blanche, un spectre déjà.

Ici, tout concorderait. L’implantation des cheveux, les traits du visage, ce regard si intense, si caractéristique, nous dit-on, alors qu’il est toujours permis de le trouver au contraire un peu absent, un peu indifférent, presque hébété. Mais le lieu, l’époque, le motif de la présence dans l’hôtel, chaque détail convergerait à ce que ce moustachu soit bien Arthur Rimbaud. En France, de la presse aux éditeurs aux chercheurs, tout le monde est unanime. C’est lui! Le Voyant!

Mais la photographie est aussi une table de voyance. On y met ce qu’on veut, ou désire. L’aurait-on oublié?

Texte - +