Texte - +
Imprimer
Luxe samedi 10 mars 2012

De nouveaux modes de consommation

Les bars à caviar font leur apparition dans les grands hôtels. On y déguste des crus de diverses origines, ou des spécialités

Chez Fauchon ou chez Prunier, à Paris, voire chez Planet Caviar, à Genève, on pouvait déjà s’offrir ce petit frisson de luxe: acheter des cuillères de nacre ou un service de cristal à double fond destiné à rafraîchir le caviar; comparer un osciètre royal Gueldenstaedtii bulgare et un baerii de Sologne français avec un sévruga kazakh. La dernière tendance est à dénicher du côté des palaces, dont certains s’offrent désormais un espace réservé à la dégustation de crus de perles noires. Ca ne s’appelle plus bar à champagne, mais bar à caviar et on y mise sur l’originalité, l’intimité, le caractère exclusif, la découverte. Les fauteuils profonds, le service planant, les intitulés grisants du bar à caviar SO de l’Hôtel Président Wilson, à Genève, sont pris d’assaut par une clientèle à dominante russe.

Cet espace feutré, tout comme le bar à caviar valaisan du Crans, palace de Crans-Montana, a été créé en collaboration avec le caviar Zwyer. L’autre caviar (presque) suisse.

L’entreprise éponyme, basée à Teufen (Appenzell), a été créée par Alexander Zwyer et ses deux frères et sœurs. Elle produit depuis 2007 dans des bassins du Rio Negro, en Uruguay, un caviar «éthique, sans produit chimique, ni additif», misant sur une image chic: eau minérale des glaciers de Patagonie, fleur de sel d’Algarve, critères écologiques et sociaux.

Ces nouveaux bars à caviar proposent de déguster – en plus des différents crus eux-mêmes (baerioska classique ou premier cru, osciètre, beluga naccarii, escortés de blinis, champagnes ou vodkas) – d’autres délicatesses moins onéreuses, chaudes ou froides: tapas, anchois frais, saumon fumé et crème aigre. A noter que l’achat du produit sur place est en principe plus avantageux que dans les commerces.

Et alors, les prix? Le caviar Zwyer se négocie entre 30 et 60 francs les 10 g, selon la qualité. Alors que Oona, la marque issue de la maison tropicale de Frutigen, est vendu 180 francs la petite boîte de 30 g – ce qui n’est rien au regard des prix record atteints par les derniers caviars sauvages, jusqu’à 200% plus élevés. Oona propose en outre de vous l’envoyer à domicile, en glacière, moyennant 25 fr. de port. V. Z.

www.oona-schweiz.ch
www.zwyercaviar.com

Texte - +