Texte - +
Imprimer
Reproduire
télécoms jeudi 16 février 2012

Swisscom continuera à souffrir de sa filiale italienne Fastweb

L’opérateur ne regrette pas son acquisition à l’étranger

Un bénéfice net en baisse de 61%, un chiffre d’affaires en recul de 521 millions de francs… Jamais les résultats de Swisscom n’avaient été pareillement affectés par Fastweb, sa filiale italienne acquise en 2007. A l’heure de présenter les résultats 2011 mercredi à Zurich, Carsten Schloter, directeur de Swisscom, a affirmé «n’avoir aucun regret» concernant cette acquisition: «Après coup, on est toujours plus intelligent. Parmi ceux qui avaient acheté des actions en 2007, personne – hormis peut-être ceux qui ont acquis des actions d’Apple – n’a été gagnant jusqu’à présent. Rares sont les investissements à rapporter en seulement quatre ans et demi.»

Pour mémoire, Swisscom annonçait le 14 décembre dernier la nécessité d’amortir sur 2011 1,2 milliard de francs à cause de la dépréciation de Fastweb. D’où la chute du bénéfice. Mais aussi celle du chiffre d’affaires: 181 millions de francs à taux de change constant, plus 240 millions à cause de la baisse de l’euro. «Nous n’aurons aucune perte liée au change en 2012, mais le chiffre d’affaires de Fastweb ne devrait pas progresser, la croissance de clients devant être annulée par l’érosion des prix», a souligné Carsten Schloter, affirmant que «les turbulences économiques en Italie allaient continuer à affecter Fastweb». En parallèle, un plan de réduction des coûts de 120 millions d’euros sur deux ans est lancé en Italie.

Et c’est désormais au tour des politiciens de s’intéresser à Swisscom: les Commissions des transports et des télécommunications du National et du Conseil des Etats ont auditionné des membres de la direction et du conseil d’administration de l’opérateur à propos de Fastweb, et un rapport est attendu dans les prochaines semaines. Pour mémoire, la Confédération détient 56,94% du capital de Swisscom.

Succès des offres combinées

En Suisse aussi, l’opérateur a été en recul en 2011: la croissance de la clientèle (+ 400 millions de francs) n’a pas permis de compenser l’érosion des prix (– 500 millions). Pourtant, l’opérateur a progressé, tant en téléphonie mobile, franchissant la barre des 6 millions de clients, que dans la vente d’offres combinées (Internet-téléphonie fixe-télévision-téléphonie mobile), avec 613 000 clients (+51%). A noter que, de 2010 à 2011, la part des smartphones dans les téléphones vendus est passée de 48 à 60%.

Cette année devrait s’annoncer stable pour Swisscom, l’opérateur prévoyant un chiffre d’affaires aux alentours des 11,4 milliards de francs et un EBITDA de 4,4 milliards. L’opérateur devrait proposer le versement d’un dividende de 22 francs par action.

Reproduire
Texte - +