Texte - +
Imprimer
Reproduire
Police jeudi 08 novembre 2012

La piste du chanvre mène de Lausanne à Neuchâtel

Fati Mansour

Une plantation qui pouvait donner une production de 450 kilos par année

Une plantation qui pouvait donner une production de 450 kilos par année

Une enquête de la brigade des stupéfiants de Lausanne a permis la saisie de plus de 7’300 plants aux Verrières (NE). Par ailleurs, 6 personnes ont été placées en détention provisoire, dont l’organisateur de ce trafic

Une enquête de la brigade des stupéfiants de Lausanne a débouché sur une grosse saisie de chanvre. Plus de 7’300 plants ont été découverts à Neuchâtel. Des perquisitions ont permis de mettre la main sur quelque 60’000 francs, des sachets de chanvre prêts pour la vente, des montres de grande valeur et des armes avec des munitions. Six personnes ont été placées en détention provisoire, précise le communiqué de la police.

L’affaire a démarré dans la rue, en octobre 2011, par l’arrestation en flagrant délit, par le groupe Celtus de la police judiciaire de Lausanne, d’un homme qui vendait de l’herbe à des mineurs dans le haut de la ville, non loin de l’école du secteur. L’auteur a été incarcéré et une enquête été lancée pour comprendre d’où venait la marchandise et qui organisait le trafic. Une fois les pièces principales du puzzle réunies, les policiers ont mis sur pied une grande opération sur différents sites.

Plusieurs perquisitions ont été réalisées le 1er et le 2 novembre 2012, notamment dans des appartements clandestins, qui ont permis l’arrestation de huit personnes, dont l’organisateur du trafic et ses complices. Six ont été maintenues sous les verrous.

La dernière opération, menée dans le canton de Neuchâtel, aux Verrières, a permis d’identifier le lieu de production. Les policiers ont découvert dans une ancienne usine désaffectée une énorme infrastructure de production de chanvre, très bien organisée, de plus de 7’300 plants au bénéfice potentiel considérable.

Avec 3 récoltes par année, cette plantation pouvait donner une production de 450 kilos et un chiffre d’affaire conséquent. Lors de cette opération, les policiers ont réussi à arrêter encore deux personnes essentielles dans le système : le « gardien » du dépôt et « l’horticulteur » qui soignait le développement de la plantation.

Ces investigations ont été réalisées avec l’appui de diverses entités des Polices cantonales vaudoise, neuchâteloise, fribourgeoise, notamment leurs groupes d’intervention spécialisés, et l’appui de l’école des sciences criminelles.

Le Procureur en charge de cette affaire a ouvert une enquête pénale pour infraction grave à la loi sur les stupéfiants et six personnes ont été, sur sa demande, placées en détention provisoire par le tribunal des mesures de contrainte.

Reproduire
Texte - +