Texte - +
Imprimer
Reproduire
navigation lundi 18 juin 2012

Sous la pression de plusieurs concurrents, les fabricants de GPS tentent d’innover

Le modèle Zumo 660 de Gramin, pour voiture et moto. (DR)

Le modèle Zumo 660 de Gramin, pour voiture et moto. (DR)

TomTom sera le fournisseur officiel d’Apple. La concurrence des applications est de plus en plus vive

A peine plus d’une ligne, et aucun détail. «TomTom a signé un accord global avec Apple pour des cartes et des informations liées. Aucun détail supplémentaire ne sera fourni.» Mardi dernier, c’est par ce communiqué succinct que TomTom confirmait avoir été choisi par Apple pour lui fournir son futur système de navigation, directement intégré dans le système iOS, version 6, qui sera disponible cet automne sur iPhone et iPad. A priori, ce sera donc TomTom qui fournira à Apple des informations de trafic en temps réel dans la nouvelle application «Maps», qui offrira en plus un système de navigation en 3D.

Du coup, «Maps» devrait évincer l’application actuelle «Plans», dont les données sont fournies par Google. Cette nouvelle va accélérer davantage un mouvement constaté depuis plusieurs mois déjà: la baisse des prix des appareils autonomes de navigation et une concentration au niveau des applications. Hasard intéressant, TomTom vient de lancer en Suisse il y a quelques jours deux nouveaux appareils de navigation, les modèles Start 60 et Via 135, que nous avons pu tester.

Le Start 60 possède plusieurs avantages: un très grand écran de 15 cm de diagonale, des représentations en 3D des intersections les plus compliquées et un double système de ventouse (sur le tableau de bord ou sur le pare-brise) particulièrement bien conçu. De son côté, le modèle Via 135, à l’écran plus petit (13 cm de diagonale), intègre un système de commande vocale. Il est ainsi possible de parler à son GPS pour lui donner une adresse ou lui dire de revenir à son domicile. Notre appareil de test ne comprenant que l’allemand, cette fonction n’a pas pu être testée en profondeur – mais selon plusieurs sites spécialisés, ce système de commande vocale est efficace.

Caméra active en permanence

Autre avantage de ces GPS (qui intègrent tous deux les cartes de tous les pays d’Europe occidentale), leur prix: vendus respectivement 249 et 229 francs, ils montrent que le temps où ces appareils étaient vendus plus de 500 francs est révolu. Mais il faut payer environ 60 francs, dès la seconde année d’utilisation, pour utiliser des services en temps réel, tel l’affichage des radars sur son parcours. A noter que TomTom entretient un flou peu agréable à propos des services liés à l’achat de l’appareil – pas facile de savoir ce que l’on achète et ce qu’il faut débourser en plus pour disposer de tous les services mis à jour en permanence.

TomTom, qui devrait proposer des applications sous Android au cours de cet été, commercialise par ailleurs une dizaine d’applications pour iPhone avec les cartes de différents pays. Vu l’intégration en cours par Apple, leur prix devrait rapidement baisser.

Garmin, lui aussi présent sur iOS, tente de son côté d’innover en proposant depuis fin mai une caméra embarquée, enregistrant ses deux dernières heures de conduite, pour prouver sa bonne foi en cas d’accident. Compatible avec deux GPS de Garmin, cette caméra (modèle GDR20), vendue 189 francs, permet aussi de filmer les trajets pour les poster sur Facebook ou YouTube, précise la société.

Reproduire
Texte - +