Texte - +
Imprimer
Reproduire
Le produit de la semaine lundi 12 mars 2012

Une réussite à court et long terme

Philipp Vontobel*

«La bourse ne réagit qu’à hauteur de 10% aux faits. Tout le reste est fonction de la psychologie», assure le gourou de la finance André Kostolany. Cette constatation a été mise à profit par les constructeurs de l’indice ROTOR. Une analyse de marché permet en effet de prévoir les changements de climat boursier et de les utiliser au mieux

L’analyse de la performance de l’indice Euro Stoxx 50 Total Return au cours des neuf dernières années n’est guère enthousiasmante. L’investisseur a accepté des risques majeurs et obtenu un faible rendement. Une stratégie qui se limitait à acheter et conserver des actions n’a pas été un gage de réussite. Les stratégies dites neutres à l’image de l’indice ROTOR ont parfois obtenu davantage de succès.

L’indice ROTOR est une combinaison de positions courtes et longues sur 19 sous-indices de l’Euro Stoxx 600. Les pondérations correspondantes des participations dépendent de l’estimation du marché de quelques grands acteurs. Concrètement elles résultent d’un sondage de 163 gérants importants sur leurs positions par segment de marché. Ces données sont utilisées pour définir les sur- ou sous-pondérations. L’hypothèse de départ stipule que les changements de tendance se dessinent lorsque règne un trop fort consensus parmi ses participants. Un comportement anticycle de l’investisseur devrait donc conduire à des gains boursiers notables.

Un détail important du certificat outperformance: Grâce à sa structure COSI, le risque d’émetteur est restreint à un minimum. D’ailleurs ROTOR est le premier COSI émis par Bank of America Merrill Lynch.L’émission est assurée par la filiale suisse de la banque d’investissement américaine pour bénéficier du mécanisme COSI. D’autres structures similaires garanties par nantissement ne manqueront pas de suivre. Nous ne manquerons pas de suivre cette évolution et d’en parler.

Une comparaison de rendement avec l’Euro Stoxx 50 TR au cours des neuf dernières années en témoigne: sa performance est bien supérieure lorsque la volatilité du marché est basse. Comme sa corrélation avec les autres actifs est faible, le produit est parfaitement adapté dans un but de complémentarité au sein du portefeuille. Sa seule faiblesse significative concerne sa faible durée de dix mois jusqu’à l’échéance. L’investisseur ne pourra pas se réjouir très longtemps de la performance positive de ce produit.

*Coopération payoff et Le Temps

Reproduire
Texte - +