Texte - +
Imprimer
entreprises mercredi 18 juillet 2012

Succession à régler pour 45 000 PME en Suisse

ATS

Les dirigeants de plus de 45 000 PME en Suisse doivent songer à en transmettre les rênes, selon une étude de Credita publiée mercredi

Les dirigeants de plus de 45 000 PME en Suisse doivent songer à en transmettre les rênes, selon une étude de Credita publiée mercredi. L’imminence de la succession concerne proportionnellement davantage les sociétés individuelles, surtout celles d’une certaine taille.

Cette analyse prend en compte les sociétés individuelles, sociétés anonymes (SA) et sociétés à responsabilité limitée (Sàrl) inscrites au registre du commerce et actives en juin 2012. Credita – service zurichois d’informations financières aussi actif dans le recouvrement de créances – a ciblé les petites et moyennes entreprises (PME) employant au maximum 249 personnes.

Parmi ces 464 292 firmes, l’étude se concentre sur celles dont les responsables ont 60 ans au moins et en tire la conclusion que la succession semble encore ouverte pour 45 057 ou 9,7% du total.

SA et Sàrl moins touchées

Premier constat: la proportion d’entreprises concernées est plus forte parmi celles à raison individuelle (15,7%) que parmi les SA (9,2%) et les Sàrl (3,1%). Et pour les sociétés individuelles, elle est d’autant plus importante que l’entreprise est grande.

Ainsi, cette part dépasse le tiers pour les sociétés à raison individuelle comptant 50 à 249 employés. À l’inverse, du côté des SA et des Sàrl, il semble que plus l’entreprise est grande, plus souvent la succession est déjà réglée.

Par type d’activité, Credita relève que la proportion d’entreprises dont la succession est ouverte est plus élevée dans les branches suivantes: immobilier (13,2%), commerce de détail (12,2%), architecture (11,6%) et automobile (11,6%). Par contre, les taux les plus réduits sont observés dans les services informatiques (5%) et les services aux entreprises (7,4%).

Texte - +