Texte - +
Imprimer
Reproduire
Scénario mercredi 19 décembre 2012

Saxo envisage un euro à 0,95 franc en 2013

La banque danoise présente ses «dix prévisions scandaleuses». De la nationalisation de Sony et Sharp à la chute des actions allemandes en passant par un plongeon de l’or et du pétrole

La BNS renoncera au cours plancher et l’euro tombera à 0,95 franc, selon les «dix prévisions scandaleuses de 2013» présentées par Saxo Bank.

Le raisonnement se base sur une nouvelle aggravation de la crise de l’UE, peut-être à cause des élections législatives en Italie, selon la banque, ou du risque de contagion d’une éventuelle sortie de la Grèce.

A la suite d’un fort afflux de capitaux en Suisse, la BNS déciderait d’«abandonner temporairement le taux plancher, plutôt que de laisser les réserves de changes dépasser 100% du PIB», selon Saxo Bank.

L’euro tomberait sous la parité contre le franc, avant que des contrôles de capitaux ne soient imposés pour enrayer la hausse du franc.

Evénements improbables

Cette prévision nécessite un minimum de recul. Saxo Bank publie chaque année ce type de prévisions. Mais d’une part, aucune ne correspond au scénario principal de la banque. D’autre part, il s’agit d’événements qu’elle-même qualifie d’improbables. Leur apparition pourrait toutefois changer fondamentalement le paysage aussi bien financier que politique, selon Steen Jakobsen, chef économiste.

Les autres prévisions scandaleuses sont: l’indice DAX des actions allemandes plonge de 33% en raison de la baisse de confiance envers Angela Merkel. La nationalisation des géants de l’électronique japonais Sharp, Panasonic et Sony en raison de la dégradation de leur situation. La hausse de 50% du cours du soja. L’or plonge à 1200 dollars l’once en réaction à la reprise de l’économie américaine. Le baril de pétrole WTI sombre à 50 dollars grâce au pétrole de schiste. Le yen se renforce à 60 contre le dollar. Hongkong décide de renoncer à l’ancrage de son dollar HK sur le dollar américain et le réindexe au renminbi. Les taux d’intérêt espagnols grimpent à 10%. Le rendement des obligations américaines à 30 ans (2,95%) double.

Reproduire
Texte - +