Texte - +
Imprimer
Reproduire
Exposition jeudi 23 février 2012

Le peintre devenu écrivain

Le Mamco publie trente ans de conférences de Thomas Huber

Dès ses débuts, Thomas Huber a eu coutume d’introduire ses tableaux et ses expositions par des discours conférences dont il a d’ailleurs utilisé l’image et le dispositif (bancs, tableaux sur chevalets…) dans un grand nombre de ses œuvres. Le Mamco les publie sous le titre Mesdames et Messieurs, Conférences 1982-2010, un gros volume car Thomas Huber n’est pas avare de ses adresses au public, une pratique dont il aurait hérité, explique-t-il, d’un père architecte et d’un oncle pasteur puis syndic de Berne, et de réunions amicales ou de fêtes familiales toujours précédées par une allocution de bienvenue.

Bienvenue donc devant le tableau! Bienvenue dans le tableau!

Les discours de Thomas Huber sont construits comme eux, emboîtement poétique plein de ruptures et d’associations d’idées. A la différence de sa peinture née presque adulte dans les années 1980, ses discours conférences sont d’abord un accompagnement, une pensée dont la forme reste celle d’un peintre. Vers la fin des années 1990, il se produit un petit miracle. Les paroles coulent autrement, elles existent non plus comme témoignage de ses conférences. Elles peuvent être lues comme un texte. A force de parler devant ses tableaux, le peintre Thomas Huber est devenu écrivain.

Thomas Huber, «Mesdames et Messieurs, Conférences 1982-2010», Mamco, ill. couleur, 656 p.

Reproduire
Texte - +