Texte - +
Imprimer
internet samedi 31 décembre 2011

Anonymous annonce de nouvelles cyber-attaques pour le Nouvel An

ATS

Le groupe de hackers connu sous le nom d’Anonymus promet un nouvel-an constellé de cyber-attaques. (AP Photo/John Minchillo)

Le groupe de hackers connu sous le nom d’Anonymus promet un nouvel-an constellé de cyber-attaques. (AP Photo/John Minchillo)

Le collectif de pirates informatiques Anonymous a menacé de lancer de nouvelles attaques informatiques aux Etats-Unis pour le Nouvel An. Il a aussi publié de nouvelles données dérobées sur le site du cabinet privé américain de renseignement Stratfor

Dans un communiqué publié sur internet, des membres d’Anonymous se faisant appeler «AntiSec» annoncent qu’ils lanceront pour le 31 décembre des attaques visant «de multiples cibles au sein des forces de l’ordre (américaines) d’un bout à l’autre» du pays.

Dimanche dernier, Le groupe de pirates avait revendiqué une attaque contre Stratfor. Il avait publié un lien vers une liste de clients du cabinet de renseignement, comprenant le ministère américain de la Défense, des sous-traitants du secteur de la sécurité et des géants des hautes technologies, tels qu’Apple ou Microsoft.

Les pirates avaient aussi diffusé des liens donnant accès à des informations personnelles de personnes inscrites sur le site de Stratfor. Parmi ces informations figuraient également les données de centaines de Suisses, notamment de collaborateurs de départements fédéraux, de banques suisses et de multinationales.

Dans son communiqué publié jeudi, Anonymous publie de nouveaux liens renvoyant vers quelque 750’000 noms, numéros de carte de crédit et mots de passe, qui appartiendraient à ces mêmes clients.

Dans le communiqué au ton emphatique et belliqueux, le collectif de hackers appelle la communauté pirate, qu’il qualifie «d’armées de l’ombre», à utiliser ces informations pour combattre «l’opression des riches et des puissants».

Anonymous affirme également que les informations dérobées n’étaient pas cryptées, ce qui a facilité leur cyber-attaque. Cette information de nature à embarrasser le cabinet de renseignement Stratfor, dont le site restait inaccessible vendredi une semaine après l’intrusion.

Anonymous s’est fait connaître par de très nombreux piratages partout dans le monde. En août, le site internet du ministère syrien de la Défense avait notamment été piraté pour protester contre la répression du mouvement de contestation.

Texte - +