Texte - +
Imprimer
Reproduire
Téléphonie mobile jeudi 14 juin 2012

Swisscom change sa politique d’abonnement

Carsten Schloter: «Nous lançons une offre révolutionnaire.» (Keystone)

Carsten Schloter: «Nous lançons une offre révolutionnaire.» (Keystone)

L’opérateur historique lancera le 25 juin une offre novatrice. Comparis.ch juge les tarifs proposés par Swisscom plus attractifs que la concurrence

Une offre révolutionnaire dans la téléphonie mobile. C’est ainsi que Carsten Schloter, directeur général de Swisscom, a décrit, mercredi à Zurich devant les médias, les nouveaux tarifs qui prendront effet au 25 juin prochain.

«Dans le monde entier, les opérateurs de téléphonie mobile facturent en fonction du volume de données téléchargées. Cette forme de facturation ne tient pas compte des besoins des clients. Ces derniers n’ont aucune idée des volumes téléchargés, selon notre enquête. Par conséquent, dès le 25 juin, nous lancerons des offres en fonction de la vitesse de téléchargement des données», a expliqué le patron de l’opérateur historique.

Les cinq tarifs introduits permettront de téléphoner, d’envoyer des SMS et de télécharger des données de manière illimitée. A 59 francs par mois, la vitesse de téléchargement atteint 0,2 mégabits/seconde (Mbit/s). Pour 75 francs, elle est cinq fois plus rapide. A 99 francs, la vitesse de téléchargement grimpe à 7,2 Mbit/s, autrement dit, une offre comparable à l’abonnement actuel haut de gamme BeFree (169 francs par mois). Pour les vitesses plus élevées, 21 et 100 Mbit/s, le client payera respectivement 129 et 169 francs. Quelles économies les utilisateurs pourront-ils faire?

«Il est impossible de répondre à cette question. Mais nous avons aujourd’hui des clients qui dépensent, uniquement pour leurs appels, 130 à 140 francs par mois. Avec le tarif à 59 francs, notre nouvelle offre est plus avantageuse. Comparés à la concurrence, nous sommes 20 à 25% moins chers», a estimé Carsten Schloter.

Certes, dit Ralf Beyeler, responsable de la téléphonie auprès du site de comparaison en ligne Comparis.ch, mais cette offre ne s’adresse pas à ceux qui surfent sur Internet. «La vitesse de téléchargement est insuffisante», fait-il remarquer. Pour ce qui est de l’offre à 75 francs, Ralf Beyeler la juge meilleure que celles de Sunrise à 125 francs et d’Orange à 120 francs. Toutefois, les vitesses de téléchargement sont plus élevées chez les concurrents de Swisscom.

Les utilisateurs de Skype
et de Viber visés

Quant aux deux tarifs haut de gamme, Ralf Beyeler estime qu’ils ne s’adressent pas à une vaste majorité de clients. «La vitesse de téléchargement n’apporte pas grand-chose, car elle n’est très souvent pas atteinte lorsque plusieurs utilisateurs sont connectés à la même antenne», dit-il. S’agit-il alors vraiment d’offres novatrices?

Oui, répond Michael Inauen, analyste à la Banque Cantonale de Zurich, car elles n’existent pas dans d’autres pays. Mais l’important est ailleurs. La stratégie de Swisscom lui permet avant tout de récupérer une partie des pertes occasionnées par les SMS ou les appels gratuits. «Ces offres doivent être considérées comme des commissions sur la vitesse de téléchargement des données. En d’autres termes, le client qui veut avoir une bonne qualité de connexion avec Viber ou Skype paiera davantage, car il est obligé de choisir une vitesse de téléchargement plus élevée. Swisscom fait ainsi payer les clients qui utilisent beaucoup de services gratuits tout en profitant de son réseau. Celui qui prend le tarif minimal ne pourra pas converser correctement avec Viber», conclut l’analyste.

Reproduire
Texte - +