Texte - +
Imprimer
Reproduire
classique samedi 27 mars 2010

Johannes Brahms, «Concerto pour piano No3», etc.

Brahms n’a écrit que deux concertos pour piano. Et un pour violon. Transcrire ce dernier pour piano, quelle drôle d’idée! ...

Brahms n’a écrit que deux concertos pour piano. Et un pour violon. Transcrire ce dernier pour piano, quelle drôle d’idée! Ecoutez pourtant l’attaque du mouvement final: toute la richesse harmonique du clavier brahmsien, sa pâte sonore et son chatoiement s’y retrouvent comme si c’était un original. C’est que Dejan Lazic, l’arrangeur (et excellent interprète), a fait du beau travail. Il est parti de l’idée que le compositeur a toujours pensé en pianiste. Légitime donc de restituer, dans un parfait respect du style, des accords et leur épaisseur sous-jacente. Et de composer une nouvelle et somptueuse cadence. Comme Beethoven l’avait fait quand il a transcrit pour piano son propre concerto pour violon. Le Symphonique d’Atlanta, dirigé par Robert Spano, joue la partition d’orchestre, qui elle reste inchangée.

Reproduire
Texte - +