Texte - +
Imprimer
marché du travail mardi 11 décembre 2012

L’emploi en Suisse devrait rester stable au 1er trimestre 2013

ATS

Malgré la crise économique et financière internationale, le marché de l’emploi devrait rester stable au début 2013 en Suisse, soutenu par une économie domestique robuste

Malgré la crise économique et financière internationale, le marché de l’emploi devrait rester stable au début 2013 en Suisse, soutenu par une économie domestique robuste. Les 84% des 753 employeurs interrogés par Manpower n’envisagent aucun changement au 1er trimestre 2013.

Selon les résultats de l’étude sur les perspectives d’emploi en Suisse pour le 1er trimestre 2013 publiée mardi par la société de placement, 8% des employeurs prévoient une augmentation de leurs effectifs et 7% une baisse. La prévision nette d’emploi désaisonnalisée s’établit à +1%, résultat en diminution de 3 points en comparaison trimestrielle et en hausse de 1 point en comparaison annuelle.

Sur sept régions sondées, quatre présentent des perspectives de recrutement positives pour le début 2013. La région de Suisse centrale affiche la prévision nette d’emploi désaisonnalisée la plus élevée (+16%). La Suisse romande est bien positionnée car l’Espace Mittelland (+2%) et la région lémanique (+1%) font partie des gagnants.

A l’opposé, Zurich (-17%) rapporte le résultat le plus pessimiste et enregistre ses perspectives de recrutement les plus négatives depuis le lancement de l’étude en Suisse au 3e trimestre 2005. Le Tessin (-7%) affiche son bilan le plus bas depuis le 4e trimestre 2011.

Ces résultats «correspondent certainement aux difficultés que connaît le secteur bancaire ainsi qu’aux incertitudes liées à la dégradation de l’économie en Europe», précise Charles Bélaz, directeur général ad intérim de Manpower Suisse.

Hôtellerie: saison d’hiver

Les employeurs de cinq des dix secteurs interrogés prévoient une hausse de leurs effectifs au prochain trimestre. Les Services publics et sociaux (+14%) présentent les intentions d’embauche les plus favorables et enregistrent leur plus haut résultat depuis le lancement de l’étude. A l’opposé, le secteur Industrie manufacturière (-12%) anticipe la prévision nette d’emploi la plus pessimiste ainsi que les plus forts reculs en comparaison trimestrielle.

Les secteurs de l’hôtellerie et restauration (+2%) et du commerce (+3%) s’en sortent plutôt bien. Les domaines «qui bénéficient de la demande intérieure encore solide montrent des résultats encourageants», observe Charles Bélaz qui explique l’embellie annoncée par les employeurs de l’hôtellerie et restauration par l’ouverture de la saison d’hiver.

Dans la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA), les employeurs de onze pays sur 24 anticipent une augmentation de leurs effectifs et 13 indiquent une prévision nette d’emploi négative. En comparaison trimestrielle, les intentions d’embauche s’améliorent dans cinq pays, reculent dans 15 et restent inchangées dans 4.

Turquie et Israël en tête

Les prévisions nettes d’emploi les plus favorables pour le début 2013 sont observées en Turquie et en Israël (+10%), suivies par la Roumanie (+7%). Les résultats les plus pessimistes sont rapportés par la Grèce, l’Italie et l’Espagne (-11%) ainsi que la Slovénie (-9%).

Avec ses +1%, la Suisse est légèrement mieux positionnée que la France (-1%) mais moins bien que l’Allemagne (+5%) et l’Autriche (+4%).

Au niveau mondial, les employeurs de 29 des 42 pays et territoires interviewés par Manpower prévoient d’augmenter leurs effectifs au 1er trimestre 2013. Les perspectives d’emploi les plus dynamiques sont affichées à Taïwan (+35%), en Inde (+27%), au Brésil (+21%), au Mexique (+20%), au Panama et en Colombie (+18%). Les seuls résultats négatifs sont rapportés par des pays de la région EMEA.

Texte - +