Texte - +
Imprimer
Brésil jeudi 13 décembre 2012

Dilma Rousseff annonce la construction de 800 aéroports régionaux

AFP

Dilma Rousseff (accompagnée ici d’Arnaud Montebourg) s’adressait mercredi à des entrepreneurs français au siège du Medef. (AFP)

Dilma Rousseff (accompagnée ici d’Arnaud Montebourg) s’adressait mercredi à des entrepreneurs français au siège du Medef. (AFP)

La présidente du Brésil a annoncé ce projet gigantesque mercredi, lors d’un séminaire avec des entrepreneurs français à Paris

«Les chiffres au Brésil sont grands. Nous avons l’intention de construire quelque 800 aéroports, voire plus», soit dans chaque ville de plus de 100 000 habitants, a dit la présidente du Brésil, Dilma Rousseff, répondant aux questions d’hommes d’affaires au siège du Medef, l’organisation patronale française. «Le Brésil est un pays continental, nous n’avons pas seulement besoin de voies ferrées. Et il y a des gens au Brésil qui ne peuvent se déplacer qu’en avion. Nous voulons que les villes de plus de 100 000 habitants aient un aéroport à une distance de 50 ou 60 kilomètres maximum» de leur centre, a affirmé la cheffe de l’Etat. «C’est un besoin important pour la croissance du pays», a-t-elle ajouté.

Secouée par la crise internationale, la croissance du PIB brésilien n’atteindra que 1% cette année, d’après les dernières prévisions du marché, le pire résultat des grands pays émergents BRICS (Brésil, Chine, Inde, Russie et Afrique du Sud). En 2011, le PIB avait déjà ralenti à 2,7% après une forte croissance de 7,5% en 2010.

Grand comme seize fois la France et avec 194 millions d’habitants, le Brésil, sixième économie du monde, cherche à améliorer ses infrastructures vétustes et insuffisantes de transport. L’an dernier, le gouvernement a donné en concession au secteur privé, en collaboration avec l’Etat, trois grands aéroports, deux à São Paulo et un à Brasilia.

Premier exportateur de matières premières comme le sucre, le café, le minerai de fer, la viande bovine et le jus d’orange, le Brésil a besoin de moderniser ses aéroports surchargés et tout son réseau de transport en vue de la Coupe du monde de football 2014 et des Jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro.

Le transport aérien a augmenté de 120% au Brésil au cours de la dernière décennie quand plus de 30 millions de personnes sont sorties de la pauvreté, grâce aux programmes sociaux et de création d’emplois, et ont commencé à prendre l’avion pour la première fois.

Texte - +