Texte - +
Imprimer
Reproduire
Chine vendredi 08 juillet 2011

Spéculations sur la santé de Jiang Zemin

Pékin dénonce les «rumeurs» sur la mort de l’ex-numéro un

L’ancien président Jiang Zemin est-il mort? Une télévision de Hong­kong l’affirmait mercredi. Puis un site d’information d’une province chinoise l’a laissé entendre en inscrivant sur sa page d’accueil «Notre respectable camarade Jiang Zemin est immortel.» Jeudi, enfin, un journal japonais, citant des sources diplomatiques, confirmait. Problème: entre-temps, l’agence d’Etat Chine nouvelle dénonçait ces «rumeurs» en citant des «sources sûres». La chaîne hongkongaise s’est alors excusée et l’Internet chinois censure désormais le caractère «jiang» (fleuve) qui sert de patronyme à l’ancien numéro un chinois.

Crise cardiaque

Les spéculations sur l’état de santé du camarade Jiang, âgé de 84 ans, ont émergé vendredi dernier, lors du 90e anniversaire du Parti communiste chinois (PCC), une cérémonie dont il a été le grand absent. A un an d’un congrès qui procédera au renouvellement du leadership, les scénarios foisonnent sur l’impact de cette disparition supposée. Jiang Zemin demeure un acteur clé de l’équilibre des forces au sein du PCC. Sa mort ouvrirait le champ à son successeur, Hu Jintao, pour peser d’un plus grand poids sur le choix de son remplaçant au poste de secrétaire général. Jiang Zemin est considéré comme le parrain de la «clique de Shanghai», qui a été le moteur des réformes économiques, et un proche du «parti des princes» (les fils de dignitaires révolutionnaires). Ces deux factions s’opposent au clan de la Ligue de la jeunesse de Hu Jintao supposé plus social.

Les médias hongkongais et japonais avaient annoncé à plusieurs reprises la mort de Deng Xiaoping avant sa véritable disparition en 1997. Hier, l’agence Reuters affirmait que Jiang Zemin était aux soins intensifs dans un hôpital de Pékin après avoir été frappé d’une crise cardiaque.

Reproduire
Texte - +