Texte - +
Imprimer
Reproduire
produits structurés lundi 26 avril 2010

L’art de l’analyse d’un portefeuille de structurés

Jean Paul Stierli*

Dans cette série nous allons suivre l’évolution d’un portefeuille composé exclusivement de produits structurés. C’est un véritable cas d’école

Dans cette série nous allons suivre l’évolution d’un portefeuille composé exclusivement de produits structurés. C’est un cas d’école qui ne doit être en aucun cas interprété comme une recommandation pour ce type d’allocation uniforme. Le but de l’exercice consiste à comprendre les mécanismes propres à faire fluctuer le cours de ces produits dans un cadre dynamique. Nous avons choisi huit produits structurés qui ont des caractéristiques à la fois simples et diverses. Le portefeuille sera suivi tant au niveau de la performance globale qu’au niveau des éléments marginaux qui le composent. Dans chaque rubrique de cette série, nous mettrons en valeur tour à tour les produits qui auront le plus contribué à la performance du portefeuille, qu’elle soit positive ou négative et lumière sera faite sur les facteurs principaux de ces mouvements.

Le schéma ci-joint à droite est un tableau de bord des huit produits qui composent le portefeuille. Pour des raisons d’économie d’espace, il n’est pas possible d’inclure les fiches techniques de tous les produits dans chaque rubrique – les produits clés de chaque rubrique figureront exclusivement.

Graphique 1

Les différentes couleurs des bâtonnets schématisent la proportion des éléments de base des produits. En vert, la partie obligataire, en jaune ou en rouge, la partie à risque du produit généralement matérialisée par des options sur le sous-jacent. Cette décomposition des produits en leurs éléments constitutifs (obligation, option, etc.) est très propice à une compréhension optimale des produits et offre une grande transparence. Elle doit être comprise dans un processus dynamique tout comme le delta d’une option qui varie continuellement en fonction des mouvements de son sous-jacent. Ainsi, la pertinence d’un produit dans un contexte donné est rendu possible et évaluable très concrètement.

Les camemberts suivants présentent une synthèse au niveau du portefeuille. Ainsi, l’on peut remarquer à gauche que ce dernier est d’une certaine façon assimilable à un portefeuille composé de 60% d’obligations (partie verte), 36% d’actions (partie jaune) et 4% d’investissements à risque très élevé (partie rouge) et à droite que les monnaies qui le composent sont relativement diversifiées.

Graphiques 2 et 3

Dans cette première rubrique, nous allons examiner deux produits qui s’apprécieraient considérablement en cas d’une forte hausse des marchés suisses et européens.

En premier lieu, le certificat Bonus sur l’indice SMI.

Graphiques 4 et 5

Au taux actuel du SMI (6912 au moment de la rédaction), le produit est très profitable car même si le SMI devait fléchir d’ici l’échéance du produit, la garantie de capital interviendrait jusqu’au niveau plancher de 3022.60. Autant dire qu’il y a de la marge et que le coupon de 15% est quasiment assuré. Le bon vent semble donc être propice à ce produit quelle que soit la direction prise par le SMI! A noter que le prix actuel du produit de 675 CHF rapport à son prix d’émission de 508 CHF (+32,9%) est conforme à ce constat.

Le produit de protection de capital sur le DJ Euro Stoxx 50 est moins en beauté mais présente un potentiel d’appréciation important:

Graphiques 6 et 7

Lancé en début d’année, ce produit n’a fait pour l’instant que récupérer sa perte initiale comme le résume le graphique de l’indice Euro Stoxx 50 suivant:

Graphique 8

En revanche, le produit est bien orienté dans le cadre d’une hausse de l’indice. Il est également protégé contre une baisse de plus de 10% du capital initial puisqu’il est garanti à 90%. Ici encore le prix actuel de 98.70% reflète assez fidèlement l’évolution du sous-jacent. Ce ne sera pas toujours le cas et cette relation, en apparence de 1:1, ne sera pas toujours vérifiée comme l’examen d’autres produits plus complexes le montrera dans les rubriques suivantes de cette série.

On ajoutera que ce produit est assorti de la fameuse garantie COSI qui stipule que l’investisseur est remboursé dans le cas d’une faillite de l’émetteur grâce à son système automatique de nantissement et de remboursement.

Dans la prochaine rubrique, nous aborderons d’autres produits plus complexes et nous discuterons de la performance globale du portefeuille au regard des dernières évolutions conjoncturelles.

*Directeur CIIA, mathématicien, gestion semi-institutionnelle, en charge des produits structurés, Suisse romande, Wegelin & Co. Banquiers Privés.

Reproduire
Texte - +