Texte - +
Imprimer
Armée mercredi 12 décembre 2012

Le National recommande le rejet de l’initiative du GSsA

ATS

(Keystone)

(Keystone)

La Suisse doit conserver le service militaire obligatoire. Pas question d’accepter une milice volontaire comme le souhaite le GSsA. Le Conseil national, comme le gouvernement, recommande au peuple de rejeter l’initiative populaire, sans contre-projet. Seule la gauche la soutient

Les députés ont rejeté mercredi sans surprise le texte par 121 voix contre 56 et six abstentions au terme d’un long débat. Le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) propose de ne plus rendre obligatoire le service militaire. Il veut parallèlement créer un service civil volontaire qui serait ouvert à toute la population.

Quant à la taxe militaire, elle devrait être abrogée. C’est la troisième fois que le GSsA revient à charge sur le sujet, ses deux premières initiatives ayant été nettement balayées par le peuple en 1989 et 2001.

Pour Dominique de Buman (PDC/FR), l’initiative est «sournoise» car elle dénote d’une tout autre intention que ce que laisse supposer son titre. En inversant les priorités entre le service militaire et le service civil, elle vise sans le dire l’abrogation non pas de l’obligation de servir mais bien de l’armée. Le GSsA, qualifié d’«ennemi intérieur», «ne vise qu’à affaiblir l’identité commune de la Suisse», estime-t-il.

Texte - +