Texte - +
Imprimer
Reproduire
pop samedi 09 juillet 2011

«Burst Apart», par The Antlers

(Frenchkiss Records). L’histoire a mal débuté, avec la maladie, la mort et le deuil: c’était «Hospice», un album concept bâti autour d’un triptyque aux apparences peu engageantes…

Genre: Pop
Qui ? The Antlers
Titre: Burst Apart
Chez qui ? (Frenchkiss Records)

L’histoire a mal débuté, avec la maladie, la mort et le deuil: c’était Hospice , un album concept bâti autour d’un triptyque aux apparences peu engageantes. Pourtant, cette dramaturgie, décrite sans ­détour sur des lignes glaciales et poétiques, révélait en 2009 une des plus belles figures de la scène indépendante de Brooklyn. ­Antlers revient aujourd’hui avec une œuvre qui nous dit que le temps écoulé depuis n’a pas cicatrisé les blessures et n’a pas métamorphosé l’esthétique du trio. Burst Apart déroute par sa beauté brumeuse, par ses mélodies parcimonieuses, par ses nappes synthétiques faites de vapeur et qui invitent à s’alanguir. Et on retrouve surtout une voix, celle de Peter ­Silberman, qui côtoie comme toujours le ciel. Il y a là un univers fait de grands paradoxes, où le trouble avance sinueusement, avec élégance et happe l’auditeur sur un territoire spacieux. Un manifeste pour ce nouveau Antlers? Sans doute «Rolled Together», qui met en boucle un thème frôlant l’anxiogène et le pare de couches instrumentales croissantes et aérées. L’album jure avec la saison en cours, mais il s’impose parmi les meilleurs de l’année.

Reproduire
Texte - +