Texte - +
Imprimer
Reproduire
Hydrographie mardi 20 mars 2012

«Le lac Léman est arrivé au plus bas»

Pourquoi le niveau de l’eau a baissé ces dernières semaines. Interview de Fabien Laroche, gestionnaire d’approvisionnement aux Services industriels de Genève

Le Temps: Le niveau du lac Léman est sensiblement plus bas que d’habitude. Que se passe-t-il?

Fabien Laroche: Nous abaissons le niveau du lac chaque hiver pour anticiper l’arrivée de gros volumes d’eau dus à la fonte des neiges au printemps. Nous passons d’un niveau maximal de 372,30 mètres de juin à décembre à un niveau minimal de 371,60 mètres entre mars et avril. Cette année cependant, comme toutes les années bissextiles, nous descendons encore plus bas. Nous allons rester pendant un mois entre 371,45 et 371,60 mètres. Une fourchette à l’intérieur de laquelle nous venons d’arriver: nous avons atteint la semaine dernière 371,57 mètres.

– Comment y êtes-vous arrivés?

– Nous turbinons davantage d’eau au barrage du Seujet, à la sortie du lac, depuis le mois de janvier, à un rythme progressif soigneusement défini à l’avance.

– Pour quelles raisons abaissez-vous davantage le niveau du lac tous les quatre ans?

– Un niveau plus bas facilite la réparation et l’entretien d’un grand nombre d’ouvrages construits sur les bords du lac, qu’il s’agisse de quais, de débarcadères ou de berges. Les communes riveraines sont heureuses de pouvoir mener épisodiquement ce genre de travaux dans des conditions plus favorables que d’habitude. Quelques centimètres représentent déjà pour elles une bonne différence.

Reproduire
Texte - +