Séries TV

Faut-il un Festival de Cannes des séries TV?

La ministre française de la Culture amorce le projet d'un festival international des séries. Un calcul périlleux

Faut-il le strass, les paillettes, le tapis rouge? Les séries TV ont-elles besoin d'un événement majeur, et mondial? Et un pays peut-il prendre un avantage culturel en créant le premier festival international des séries TV? Entre autres, voici quelques questions posées par la démarche de Fleur Pelerin. Jeudi, la ministre française de la Culture a chargé Laurence Herszberg, directrice du Forum des images de Paris, de réfléchir à la création d'un «festival international des séries TV».

Chaque mot compte...

Dans l'appréciation de la démarche, chaque mot compte. «Festival» comprend l'idée d'une compétition. «International» donne la mesure globale du projet; mais s'il se fait, comprendra-t-il des fictions d'Afrique, d'Islande, de Patagonie? «Des séries TV»; séries de diffusion télévisuelle classique? Web? Les inconnues sont nombreuses autour du «Cannes des séries», surnom déjà donné à l'éventuel futur événement.

Les séries ont déjà quelques rendez-vous: sur le territoire français ou presque, le Festival de télévision de Monte Carlo joue la carte des vedettes. A Paris, les journées «Séries Mania» – au Forum des images, justement – accroissent chaque année le nombre de leurs prestigieux invités. Aux Etats-Unis, les rencontres avec des personnalités du monde des séries ne sont pas rares, à commencer par le Paley Fest, précieux événement annuel à Los Angeles.

Ces paillettes de Monte Carlo

Hormis Monte Carlo et ses quelques paillettes, aucun de ces événements n'a de rayonnement dans les sites et médias peoples.

Les séries n'ont pas le glamour d'un sein malencontreusement dévoilé au pied des marches rouges. Elles ne possèdent pas le décorum d'une Croisette, le charme d'une Venise, même le sérieux d'une Toronto. N'ayant aucun lien avec le business du cinéma, celui des séries n'a jamais eu besoin de «marchés du film» comme il s'en trouve dans les grands festivals.

Sur le plan du vedettariat comme celui des affaires, l'espoir de Fleur Pelerin ne manque pas d'obstacles.

Publicité