Nourritures électroniques

Condamné à frapper

Une application comme remède à l’angoisse de la page blanche? C’est ce que propose «Flowstate», disponible sur iPhone et Mac

Roman, blog, rapport d’activité, article académique, journal intime ou billet d’humeur: peu importe le genre ou le style, quiconque s’est jamais essayé à l’acte d’écrire a connu une fois au moins l’angoisse de la page blanche. Une nouvelle app, baptisée Flowstate, se veut une nouvelle manière de pallier le manque d’inspiration ou de motivation. Disponible sur iPhone et Mac, Flowstate table sur un dispositif aussi minimaliste qu’efficace: si l’utilisateur cesse de taper pendant plus de cinq secondes, la totalité du texte en cours d’écriture s’efface.

Déployé dans une interface belle et sans chichi, tout en noir et blanc, Flowstate propose de choisir entre cinq polices (Avenir Next, Baskerville, Courier Now, Futura et San Francisco) et de fixer le temps de travail, de cinq à 180 minutes. Le reste appartient à l’imagination de l’auteur et à son pouvoir de concentration.
Si le procédé peut sembler coercitif voire violent, il induit en fait un phénomène bien connu des sportifs et des musiciens d’élite: un état appelé «flow», caractérisé par une pleine attention sur l’activité en cours et un abandon momentané des fonctions d’autocritique et de conscience de soi qui peuvent entraver la performance ou l’acte créatif. Absurde ou visionnaire, d’une qualité souvent surprenante, le résultat de cet exercice proche de l’écriture automatique s’accompagne d’une étrange sensation de plénitude. Une fois sauvegardés, les textes se partagent facilement via e-mail ou Dropbox.

Flowstate, pour iPhone 10 francs, pour Mac 15 francs

 

Publicité