Métaux précieux

L’Allemagne renonce au rapatriement de son or

Berlin estime que ses réserves sont en sécurité aux Etats-Unis, après avoir longtemps cherché à transférer ses réserves en Allemagne

L’Allemagne renonce au rapatriement de ses stocks

L’Allemagne, détentrice de la deuxième plus grande réserve d’or au monde (3386 tonnes), derrière les Etats-Unis, a annoncé lundi qu’elle renonçait au rapatriement de ses réserves placées aux Etats-Unis, selon Bloomberg. L’Allemagne avait confié l’essentiel de son or à la Réserve fédérale de New York après la guerre pour mieux le protéger durant la Guerre froide. Le reste se répartit entre Londres, Paris et Francfort.

Ne pas froisser les Etats-Unis

Depuis la crise de la zone euro, les milieux libéraux allemands ont multiplié les efforts pour transférer ces stocks en Allemagne. Le nouveau parti Alternative für Deutschland plaidait dans ce sens. Le changement de coalition a modifié la donne. Selon Pierre Leconte, du Forum monétaire de Genève, la chancelière n’a pas envie de créer un contentieux avec les Etats-Unis. Selon le site Zero Hedge, l’Allemagne n’a rapatrié que 5 tonnes d’or en 2013, moins de 10% des 84 tonnes prévues.

Le ministre allemand du Budget explique sa décision par le fait qu’il serait plus aisé de réaliser des opérations d’échange en monnaies étrangères en cas d’urgence si une partie des réserves était à l’étranger.

L’Italie a pour sa part annoncé que 1199,4 tonnes d’or, soit près de la moitié de ses réserves, sont déposées à Rome et, pour l’autre moitié, une grande partie à New York et le reste auprès de la Banque d’Angleterre à Londres, et de la BNS en Suisse.

Publicité