métaux précieux

La Chine et Singapour veulent attirer à elles le marché de l’or

Le marché se déplacera de l’ouest vers l’est, selon Pékin.On constate déjà l’évolution de projets à Shanghai et Singapour. La Chine représentait 28% de la demande d’or en 2013

La Chine et Singapour veulent attirer à elles le marché de l’or

Métaux précieux Le commerce se déplacera de l’ouest vers l’est, selon Pékin

Shanghai et Singapour ont aussi des projets

«La demande d’or se déplacera de plus en plus vers l’est ces 20 prochaines années, à moins que des événements extraordinaires ne se produisent», a déclaré jeudi à la presse la China Gold Association, selon les agences.

L’Asie représente déjà 63% de la consommation d’or pour la bijouterie, les barres et les pièces, contre 57% en 2010. Après la demande record de l’année dernière, à 1177,4 tonnes, Zhang Bingnan, secrétaire général de l’association, s’attend à un montant similaire en 2014.

L’Empire du Milieu représentait 28% de la demande en 2013, selon le World Gold Council. Dans un pays dont la croissance avoisine 7%, il serait effectivement étonnant que la consommation descende au-dessous de 1000 tonnes.

Au moment où les autorités chinoises présentent leurs prévisions pour les métaux précieux, les différents marchés financiers asiatiques tentent de créer de nouveaux centres de négoce de l’or. Deux bourses se bousculent au portillon, Shanghai et Singapour. Le moment semble bien choisi. Les défauts du système de fixation du prix de l’or à Londres ont attiré l’attention des autorités britanniques. Barclays a d’ailleurs été condamné à une amende par la Financial Conduct Authority.

Mercredi, Singapour a annoncé ses intentions de négocier dès septembre un contrat sur l’or physique pour la barre de 25 kilos, selon un communiqué du World Gold Council et de l’agence de promotion de la cité-Etat. Les efforts de Singapour ne sont pas nouveaux. En octobre 2012, le gouvernement a en effet supprimé une taxe de 7% sur l’or, l’argent et le platine. Ce geste fiscal a fortement accru l’activité puisque le commerce d’or s’est accru de 94% en 2013, à 35 milliards de dollars, selon le communiqué cité par Bloomberg.

Au même instant, le Shanghai Gold Exchange entend coter un contrat en yuans dès le troisième trimestre 2014 et créer un centre de négoce au cœur du premier marché d’or au monde. Ce nouveau marché permettra aussi d’accroître les instruments de placement pour les dépôts en yuans.

La question porte maintenant sur le système de cotation que choisiront les bourses asiatiques. Les critiques à l’égard de Londres portent avant tout sur la transparence du système. Les prix devraient se baser sur des transactions effectivement réalisées et pas seulement sur les transmissions de prix des négociants.

L’once de métal jaune était en baisse de 0,4% jeudi, à 1314 dollars. Mais elle est en hausse de 9% cette année, après une baisse de 28% l’an dernier.

Le kilo d’or vaut 37 765 francs. Il est en hausse de 9,2% en 2014.

L’Asie représente déjà 63% de la consommation d’or pour la bijouterie, les barres et les pièces

Publicité