Classement

Les 12 start-up suisses les plus prometteuses

L’édition anglaise du site internet américain Business Insider a sélectionné les 12 sociétés les plus prometteuses, qu’elles soient romandes ou alémaniques

Certes, il y a le franc fort. Et le coût de la vie élevé. Néanmoins, «il y a des start-up cool en Suisse», écrit le site internet américain Business Insider dans son édition britannique. La scène zurichoise «vibre même de manière surprenante». Conséquence: le site internet a répertorié les douze start-up les plus prometteuses de Suisse.

12. Gamaya, à Lausanne

La société place des systèmes d’imagerie «hyperspectrales» dans les drones. Ces images permettent aux scientifiques d’obtenir des informations sur les sols, la végétation et sur les types de matériaux de construction utilisés. Fondée en 2014, la société a déjà levé 800 000 dollars et ses produits sont utilisés par des agriculteurs dans toute l’Europe.

11. Gbanga, à Zurich

Fondée en 2007, Gbanga est un développeur de jeux vidéo utilisant les données de localisation des utilisateurs. La société, pilotée par Matthias Sala, a également développé des applications promotionnelles pour Ikea ou Mercedes.

10. TrekkSoft, à Interlaken

La société fournit des solutions informatiques aux tour-opérateurs, guides, etc., pour réserver et payer les activités qu’ils proposent. Que ce soit par la création d’un site internet ou la mise en place d’une application de réservation. TrekkSoft a été fondée en 2010 et a déjà fourni ses services à plus de 200 sociétés. Au total, la société a levé 3,4 millions de dollars.

9. InSphero, à Schlieren (Zurich)

Fondée en 2009, InSphero est une société spécialisée dans les technologies médicales de pointe. Elle développe des micro-foies et des micro-tissus en trois dimensions, utilisés ensuite pour tester de nouveaux médicaments et produits chimiques. Elle a déjà levé 25 millions de dollars.

8. Newscron, à Zurich

Lire les journaux plus simplement, avec Newscron. La société zurichoise propose une solution d’agrégations des nouvelles de différents médias, en fonction de l’intérêt de son utilisateur. Issue de l’EPFZ, Newscron a déjà levé 120 000 dollars. Selon son site internet, l’application a déjà été téléchargée 481 371 fois. Et l’équipe de Newscron a déjà bu 12 713 tasses de café.

7. Dacuda, à Zurich

Objectif: démocratiser la modélisation en trois dimensions. La start-up fondée en 2009 par des anciens de l’EPFZ, du MIT et de l’Université de Saint-Gall notamment, mise sur le fait que les caméras «sont le pont entre le monde physique et le monde numérique». Elle a lancé des applications – notamment en levant des fonds via Kickstarter – permettant de modéliser sa nourriture ou son visage.

6. DeinDeal, à Zurich

La société – qui appartient à 60% à Ringier, propriétaire du Temps – est le «Groupon suisse», selon Business Insider. Fondée en 2010 et employant aujourd’hui 130 personnes, elle permet à ses utilisateurs d’avoir accès à des produits et à des services à prix réduits. Elle a retrouvé la croissance en 2013.

5. SenseFly, à Lausanne

Bien que rachetée en 2012 par le fabricant de drone français Parrot, la société fondée en 2009 continue de fonctionner de manière indépendante. Elle produit des drones à usage commercial et est considérée comme le leader mondial de la cartographie.

4. Silent Circle, à Genève

La start-up produit le «BlackPhone». Un appareil noir, complètement épuré, qui chiffre toutes les données traversant le téléphone. Une deuxième version sortira en septembre. Par ailleurs, un projet de tablette a déjà été annoncé par la société qui a levé, en tout, plus de 80 millions de dollars.

3. Uepaa!, à Zurich

Coincé en montagne? En cas d’urgence dans une zone géographique isolée et sans réseau téléphonique, l’application Uepaa! permet à son utilisateur d’envoyer des signaux de détresse aux services d’urgence ou à des proches. La société a déjà levé 5 millions de dollars depuis son lancement en 2011 (après un séjour à ski).

2. HouseTrip, à Lausanne

C’est le «AirBnB» européen. La plateforme propose des locations d’appartements de vacances dans toute l’Europe depuis son site internet. Fondée à Lausanne en 2009, la société a aujourd’hui son quartier général à Londres. En tout, elle a levé pas moins de 59,7 millions de dollars.

1. ProtonMail, à Genève

La start-up basée au bout du lac est spécialisée dans les messageries sécurisées. Les messages transitant par la société sont en effet cryptés d’un bout à l’autre, et ­ProtonMail affirme que même ses employés ne peuvent les lire. En 2014, la société lancée quelques mois plus tôt avait par erreur perdu un millier de courriels. Elle a levé au total quelque 2,6 millions de dollars.

Publicité