Innovation

Une application veut faciliter la tâche des exportateurs

Amber Road automatise les contrôles de conformité

Une application veut simplifier la tâche des exportateurs

Comment faciliter les exportations dans un monde toujours plus globalisé et complexe? C’est l’équation qu’espère avoir résolue le fournisseur de logiciels de gestion Amber Road. Le groupe américain a développé une application qui permet aux entreprises de faire la liste de toutes les contraintes juridiques (référencement, droits de douane, sanctions) liées à leurs exportations et de simuler les coûts. Une équipe d’experts, par pays et par secteur, composée de 200 personnes alimente en temps réel cette base de données en puisant les informations auprès des autorités locales de 140 pays différents.

Pour Paul Simon-Thomas, directeur des ventes d’Amber Road, la complexification des réglementations a fait évoluer le travail des juristes: «Il est désormais impossible de maîtriser toutes ces règles qui, dans certains pays, changent régulièrement.»

Présent en Suisse depuis six ans

En cas d’infraction à la réglementation locale, les stocks peuvent être saisis à la douane – engendrant des pertes financières importantes – ou des amendes ou condamnations peuvent plomber l’exportateur. Et le directeur de citer le cas de certains tubes, a priori inoffensifs, qui ne peuvent pas être exportés en Iran parce qu’ils pourraient théoriquement être utilisés dans une centrifugeuse nucléaire.

Amber Road, dont le chiffre d’affaires en 2014 était de 64,8 millions de dollars, est présent en Suisse depuis six ans et compte une trentaine de clients, dont ABB et Novartis. Thomas Kofler, directeur commercial pour la Suisse, espère séduire les entreprises qui cherchent à atténuer le choc du franc fort: «L’application permet aussi d’optimiser ses coûts. Il est possible d’économiser de 3 à 25% de taxes en simulant les différentes formules retenues.»

Publicité