Innovation

La start-up In&Win veut dynamiser le commerce de détail

La société genevoise In&Win a convaincu la Fnac en Suisse. L’application permet de cumuler des points de fidélité en franchissant la porte d'un magasin

Le commerce de détail suisse a connu un exercice 2015 des plus difficile. Dans ce contexte et pour dynamiser le «shopping» non virtuel, la start-up genevoise In&Win, installée dans l’immeuble Blue Box au cœur de la zone industrielle de Plan-les-Ouates, a développé une application gratuite permettant de fidéliser la clientèle. Disponible sur l’App Store depuis le mois de novembre, elle permet d’obtenir des points cadeaux crédités automatiquement sur son compte en franchissant la porte d’un magasin et cela sans obligation d’achat.

Des balises, placées à l’entrée des commerces participant à l’opération, détectent chaque utilisateur qui aura préalablement téléchargé l’application et activé sa connexion Bluetooth. «Chaque visite donne généralement droit à une cinquantaine de «wins». Le nombre de ces points est fixé par le commerçant, explique Alessandro Magrì, cofondateur de la société avec Nicolas Rémond. Un «win» correspond à environ un centime.»

Les deux entrepreneurs genevois se sont inspirés de Shopkick, une entreprise de San Francisco qui propose une application similaire avec des enseignes telles Macy’s, American Eagle, Best Buy, Sports Authority ou l’entreprise Simon Malls qui gère un parc important de centres commerciaux. Le concept permet d’accumuler des Kickbucks, une sorte de monnaie virtuelle, qu’il est possible d’échanger contre des abonnements à des magazines, des cartes-cadeau ou des téléchargements de chansons. Lancée il y a cinq ans, cette application compte aujourd’hui 15 millions d’utilisateurs et a étendu sa présence en Allemagne.

Un contrat avec la FNAC

De son côté, In&Win a déjà signé un contrat avec la Fnac Suisse ainsi que quelques enseignes indépendantes, à l’exemple de Terre d’Aventures ou Carasso à Genève. La start-up espère signer avec 3 à 4 grandes enseignes en 2016. Environ 1000 utilisateurs ont déjà téléchargé l’application. «Les points collectés donnent droit à des cartes cadeaux qui peuvent être dépensées dans les magasins partenaires ou être offerts à des œuvres caritatives», précise Alessandro Magrì. Mais suffit-il d’entrer et sortir dans le magasin plusieurs fois par jour pour accumuler des points? «Non, le partenaire fixe des limites aux nombres de visites, à généralement une ou à deux fois par semaine.»

Concernant les données, la start-up ne communique aucune information personnelle sur ses utilisateurs. «Ces données restent strictement stockées au sein de notre société. Les enseignes partenaires peuvent visionner uniquement des statistiques agrégées et anonymisées concernant l’utilisation de l’app dans leurs magasins. Elle permet ainsi de mesurer le trafic dans leur commerce», précise Alessandro Magrì qui espère générer des revenus grâce aux commissions obtenues sur chaque visite.

Publicité