Fraude fiscale

38 000 comptes cachés en Suisse, découverts par le fisc français

Selon une enquête du journal Le Point, à paraître ce jeudi 21 janvier, le fisc français vient de mettre la main sur 38 000 comptes cachés appartenant à de riches clients d'UBS. Le manque à gagner est de 12 milliards d'euros

Selon le journal Le Point, la Direction nationale des enquêtes fiscales vient de mettre la main sur un paradis fiscal de plus de 12 milliards d'euros d'avoirs. En effet, le fisc français vient de récupérer un fichier informatique contenant une liste de 38 000 comptes cachés en Suisse, sur lesquels se trouvaient la somme qui leur a échappé.

Les numéros de compte à six chiffres étaient tous suivis du numéro 111. Un code qui représente la nationalité française des clients.

Lire également: UBS, le grand déballage commence

Ces milliards correspondent à des sommes placées en 2008. Les comptes sont hétérogènes, précise l'hebdomadaire, si la moitié d'entre eux affiche un solde inférieur à 1000 euros, les 100 premiers représentent à eux seuls plus d'un milliard d'euros et le plus doté dispose de 60 millions d'euros. 

Une enquête en cours

C'est grâce à l'aide des enquêteurs allemands que le pot aux roses a été dévoilé. En effet, ils ont transmis à leurs homologues français les listings, découverts en perquisitionnant les locaux d'UBS outre-Rhin.

Lire aussi: Une nouvelle mise en examen pour UBS France

Ces informations viennent compléter une enquête menée depuis 2012 par les juges Guillaume Daïeff et Serge Tournaire. Les magistrats cherchent à prouver que l'établissement bancaire a organisé un système d'évasion fiscale pour ses clients français.

Un système qui aurait duré de longues années et qui a été baptisé «fraude des carnets du lait».

Le président d'UBS France, Jean-Frédéric De Leusse, nie les faits reprochés à son établissement. «Depuis 2014, il n'y a plus de comptes irréguliers chez UBS Suisse. Tous les noms sont donc théoriquement connus du fisc», déclare le patron, cité par Le Point.

Publicité