Internet

En perte de vitesse, Twitter peut-il rebondir?

Pour la première fois, le nombre d’utilisateurs du réseau social stagne. Twitter doit relever le défi de la monétisation et simplifier son service pour séduire un plus large public

L’oiseau bleu a du plomb dans l’aile. Pour la première fois, la progression du nombre d’utilisateurs de Twitter est au point mort. 320 millions d'abonnés utilisaient le réseau social fin 2015, soit exactement le même niveau que trois mois plus tôt. Le co-fondateur du service, Jack Dorsey, a tenté de rassurer les investisseurs dans la nuit de mercredi à jeudi lors de l’annonce des résultats financiers du groupe. «Nous pensons qu’il existe de nombreuses opportunités pour réparer les fenêtres cassées et supprimer les aspects qui prêtent à confusion dans notre service», a-t-il assuré.

Mais le réseau social peut-il vraiment rebondir? Les analystes espéraient que le chiffre d’affaires de l’entreprise californienne monte à 628 millions de dollars pour le trimestre en cours. Mais l’objectif ne sera pas atteint: Twitter a fait savoir qu’il visait entre 595 et 610 millions de dollars.

Le défi de la monétisation

Pour dissiper les craintes, le réseau social doit relever le défi de la monétisation, son souci depuis ses débuts. Twitter a lancé First View, un système qui affiche des vidéos publicitaires dès l’ouverture du site ou de l’application mobile. «Une manière attrayante et très visible de partager l'histoire de votre marque», se réjouit Twitter dans un post de blog publié le 9 février.

Depuis un an, les internautes qui ne sont pas connectés au service sont également exposés aux publicités. Un succès selon Adam Bain, le directeur d’exploitation de Twitter. Le nombre d'annonceurs publicitaires actifs a progressé de 90% en un an.

«Les revenus publicitaires de Twitter sont en hausse, et l’introduction de nouveaux formats d’annonces tels que First View l’aideront à générer de nouveaux revenus», juge Debra Aho Williamson, analyste pour la société de recherche eMarketer. Twitter espère ainsi capter 9% du marché publicitaire sur les réseaux sociaux en 2016.

Simplifier l’usage de Twitter

La société a déployé une batterie de nouvelles fonctionnalités, juste avant l’annonce de ses résultats trimestriels. Objectif: simplifier le service pour séduire un plus large public. L’entreprise a notamment l’intention d’ajouter une sélection de messages jugés pertinents au sommet de la timeline, le fil de tweets qui s'affichent jusqu'ici en temps réel. Cette fonction «vous permet de rattraper votre retard sur les meilleurs tweets des personnes que vous suivez», promet Twitter.

«Un changement d’algorithme, qui proposerait le contenu le plus pertinent pour chaque utilisateur, irait selon moi dans la bonne direction. Facebook a fait ce choix et cela a plutôt bien fonctionné», estimait mercredi Victor Anthony d’Axiom Capital Management, sur la chaîne américaine CNBC.

Ce changement de taille a toutefois été critiqué par de nombreux internautes. Jack Dorsey s'est empressé de rassurer les utilisateurs. «Twitter est en direct. Twitter est en temps réel», a-t-il martelé sur son compte Twitter.

Pour éviter de faire paniquer à nouveau ses utilisateurs les plus fidèles, le réseau social a créer une option qui permet de désactiver la nouvelle timeline. Un déploiement progressif qui pourrait ralentir le chantier engagé par Jack Dorsey. Or Twitter est condamné à réagir, et vite. Les investisseurs commencent à s’impatienter du manque de progrès du réseau social.

Publicité