Banques

Vontobel a vu son bénéfice exploser l'an dernier

Vontobel a réussi un exercice en forte croissance en 2015, malgré le franc fort, les taux d'intérêt négatifs, une volatilité élevée et les incertitudes sur les marchés émergents. La banque zurichoise a vu son bénéfice net bondir de 34% à 180,1 millions de francs

Le bénéfice net part du groupe s'est accru de 32% à 177,2 millions de francs, indique jeudi Vontobel dans un communiqué. Le résultat avant impôts a progressé de 30% sur un an, à 223,9 millions de francs.

Côté revenus, les produits d'exploitation ont crû de 12% à 988,6 millions. Les opérations de commissions et des prestations de services y ont contribué à hauteur de 71%, à 701,1 millions (+12%). Les opérations de négoce ont contribué pour 221,4 millions (+7%) et les opérations d'intérêts pour 67,1 millions (+33%).

Prévision de bénéfice dépassée

L'établissement zurichois a dépassé les prévisions des analystes interrogés par l'agence financière awp au niveau du bénéfice net, anticipé à 168,4 millions de francs. La banque les a cependant manquées au niveau du produit d'exploitation, attendu à 995,9 millions.

«En 2015, Vontobel a de nouveau réalisé un bon résultat, dans un environnement exigeant. Notre entreprise a également prouvé qu'elle suivait une stratégie axée sur une rentabilité durablement élevée et sur des investissements pour son avenir, comme en témoignent les acquisitions effectuées et notre croissance organique réjouissante», a souligné le directeur général de la banque Zeno Staub.

Nouveau record

La banque zurichoise peut notamment se réjouir de la bonne évolution de l'afflux net de nouveaux capitaux, qui se sont établis à 8 milliards de francs, contre 6,2 milliards l'année précédente. En tenant compte des acquisitions, il atteint même 16,1 milliards.

Les divisions de gestion de fortune (Wealth Management) et de gestion d'actifs (Asset Management) ont toutes deux contribué à cette évolution positive.

Hors effets de change négatifs de l'ordre de 2 milliards de francs, les actifs sous conseil ont quant à eux atteint un nouveau record, à 147,8 milliards, en hausse de 8% par rapport à l'exercice précédent. Près de 40% de ces actifs proviennent de Suisse, suivie par les Etats-Unis (19%), les marchés émergents (18%), la Grande-Bretagne (8%), l'Allemagne (6%) et l'Italie (5%).

Poursuite des acquisitions

A l'avenir, Vontobel veut continuer à croître de manière organique grâce à des acquisitions sélectives. «Nous nous intéressons à des sociétés disposant d'avoirs sous gestion jusqu'à 20-25 milliards de francs», a expliqué Zeno Staub en conférence de presse téléphonique.

La banque zurichoise a notamment prise au printemps dernier une participation majoritaire dans le gestionnaire d'actifs indépendant britannique TwentyFour Asset Management, qui gère des actifs totalisant 8,1 milliards de francs et a dépassé les prévisions depuis son rachat.

Pour sa part, l'acquisition de Finter Bank a permis à Vontobel de progresser sur le marché italien de la gestion de fortune et de se rapprocher des clients de banque privée suisses et internationaux au Tessin. Rentable dès 2016, l'établissement a apporté des actifs sous conseil d'environ 1,6 milliard de francs.

Bon début d'année

Durant les premières semaines de 2016, Vontobel estime avoir bien surmonté les turbulences des marchés et dit rester sur le chemin de la réussite. A la fin du mois de janvier de l'exercice en cours, les actifs sous conseil étaient ainsi supérieurs de 3,5% à la valeur moyenne correspondante de 2015.

A moyen terme, la coopération avec Raiffeisen, qui se poursuivra au moins jusqu'à fin 2020, aura également des effets positifs.

La banque zurichoise s'estime par ailleurs très solidement dotée en capital. Le conseil d'administration proposera donc aux actionnaires un dividende relevé de 19%, à 1,85 franc par action.


Lire aussi:

Publicité