Automobile

Record absolu: une Ferrari de 1957 vendue 35 millions de francs aux enchères

Le nom de l'acquéreur n'a pas été dévoilé, mais la voiture part pour les Etats-Unis, a indiqué Matthieu Lamoure, directeur général de la branche automobiles d'Artcurial

Une légendaire Ferrari de course des années 1950 a été vendue – frais inclus – plus de 35 millions de francs à Paris, battant le record absolu pour une voiture aux enchères. Cette 335 S Spider de 1957, dotée d'un impressionnant palmarès, a été adjugée vendredi au marteau par un commissaire-priseur chez Artcurial, Hervé Poulain (voir ici le communiqué officiel).

Le précédent record avait été établi par une autre voiture frappée du cheval cabré, une 250 GTO de 1962 adjugée 38 millions de dollars en 2014 à Pebble Beach, en Californie. Le nom de l'acquéreur n'a pas été dévoilé mais la voiture part pour les Etats-Unis, a indiqué Matthieu Lamoure, directeur général de la branche automobiles d'Artcurial.

«Les gens réfléchissent longtemps»

«C'est évidemment un jour dont on va se souvenir bien longtemps», a déclaré ce dernier aux journalistes à l'issue de la vente, qui a duré plus de vingt minutes. «Dans des montants comme ceux-là, les gens réfléchissent longtemps, on ne parle pas de centaines de milliers, on parle de dizaines de millions», a-t-il relevé.

Cette Ferrari d'usine, châssis 0674 carrossé par Scaglietti, provenait de la collection de l'industriel français Pierre Bardinon, l'un des spécialistes Ferrari les plus renommés, décédé en 2012. Le légendaire coureur automobile britannique Mike Hawthorn a couru à son bord les 24 Heures du Mans en 1957.

Engagé par la Scuderia Ferrari aux 12 Heures de Sebring, le bolide a également été piloté par Peter Collins et Maurice Trintignant. Sa motorisation actuelle est un 4,1L, avec près de 400 chevaux sous le capot, lui permettant de frôler les 300 km/h.

Elle était mise en vente dans le cadre du Salon Rétromobile, qui bat son plein jusqu'à dimanche soir à Paris. Lors de cet événement qui a rassemblé des milliers de passionnés et de curieux, un lot a été particulièrement disputé, une Alfa Romeo Giulia Sprint GTA de 1965 qui est partie à près de 490 000 francs, frais compris, trois fois son estimation basse.

Publicité