Alerte

Bruxelles annule ses festivités de Nouvel An

Les autorités de la capitale belge parlent d'un «risque important» en matière de terrorisme. Paris augmentera le nombre d'agents mobilisés

La Ville de Bruxelles annule toutes ses festivités de Nouvel An. Les autorités estiment que la menace terroriste demeure forte, elles ont d’ailleurs relevé le niveau d’alerte. L’annulation porte sur le programme public prévu entre 22h et 1h, notamment le grand feu d’artifice, un cortège et des animations qui ont traditionnellement lieu sur le boulevard Anspach.

Interrogé par RTL Info, le bourgmestre Yvan Mayeur a affirmé que «le Centre de crise a indiqué que le risque est important sur l’événement. […] Des éléments d’enquête indiquent quand même qu’il y avait quelque chose de précis qui était en cours d’élaboration, et que tout cela n’est pas annulé. Ce qui est ciblé, c’est la masse de personnes.» Restaurants et autres lieux publics demeureront ouverts. Chaque année, au moins 100 000 fêtards célèbrent le passage de l’an au centre de la capitale belge.

Moscou a également pris une mesure drastique en décrétant la fermeture de la Place Rouge.

A Paris, les autorités ont précisé mercredi soir le déploiement de 11 000 agents, policiers, militaires, pompiers, ce qui représente 2000 professionnels mobilisés de plus qu’à la fin 2014. Pour les seuls Champs-Elysées, lieu central des festivités, 1600 policiers seront placés en alerte.

Publicité