Diplomatie

La banque iranienne Sepah retirée de la liste des sanctions de l'ONU

Suite à l'entrée en vigueur de l'accord sur le programme nucléaire iranien, de nombreuses levées de sanctions ont suivi. L'ONU a notamment retiré la banque iranienne Sepah de sa liste noire

Le Conseil de sécurité de l'ONU a retiré la banque iranienne Sepah et sa filiale internationale de la liste noire figurant dans les sanctions onusiennes, dimanche. Cette décision survient au lendemain de la mise en oeuvre de l'accord sur le programme nucléaire iranien.

Lire aussi: L'Iran réintègre le concert des Nations

Le plus ancien établissement bancaire d'Iran et sa filiale Bank Sepah International figuraient depuis 2007 sur cette liste noire onusienne. Ils avaient été sanctionnés pour avoir assisté Aerospace Industries Group (AIO), qui englobe Shahid Hemmat Industrial Group et Shahid Bagheri Industrial Group, deux entités visées par des sanctions depuis 2006.

Les premières conséquences de l'accord nucléaire 

Le communiqué de l'ONU précise que ce retrait s'inscrit dans le cadre d'une résolution adoptée en juillet, après la conclusion de l'accord nucléaire entre les grandes puissances et l'Iran le 14 juillet 2015 à Vienne.

Le Conseil de sécurité a imposé quatre séries de sanctions à l'Iran entre 2006 et 2010, mais ces résolutions sont devenues obsolètes avec l'entrée en vigueur samedi de l'accord. La nouvelle résolution votée en juillet retire la plupart des sanctions, mais maintient des restrictions liées au développement de missiles par Téhéran.

Lire aussi:  Les ex-prisonniers libérés par Téhéran bien arrivés en Allemagne

La liste noire des sanctions de l'ONU envers l'Iran concerne 43 personnes et 78 entités, soumises à une interdiction mondiale de voyager et à un gel des actifs.

Publicité