Enérgie éolienne

L’Iowa, un petit Danemark au cœur des Etats-Unis

Cet Etat du Midwest, où a lieu lundi le premier rendez-vous électoral des primaires pour la présidentielle 2016, est le plus grand producteur d’énergie éolienne du pays

À deux jours du caucus de l’Iowa, premier rendez-vous électoral qui lance la course à la Maison-Blanche, il est un thème dont les candidats présidentiels ne parlent pas ou très peu: l’énergie. Il y a bien le sénateur texan Ted Cruz qui rue dans les brancards, appelant à supprimer les subventions fédérales pour le bioéthanol connues sous le nom de Renewable Fuel Standards. Une telle prise de position aurait été électoralement suicidaire voici quatre ans. Ce n’est plus le cas. Le bioéthanol n’est plus la vache sacrée de la dernière décennie. Or si l’Iowa se distingue toujours à l’échelle nationale, c’est en matière de production d’énergie éolienne, imitant à sa façon un Etat européen, le Danemark, très pointu dans le domaine. L’industrie éolienne dans cet Etat planté entre le Minnesota et le Missouri a émergé à partir de 1983 quand l’État imposa aux distributeurs d’électricité d’intégrer dans leur portfolio énergétique une part obligatoire d’énergie éolienne.

Cette success story est remarquable à plus d’un titre. Dans cet Etat surnommé le «Hawkeye State», démocrates et républicains ont réussi à s’entendre pour développer le bioéthanol, le biodiesel, le solaire et l’éolien. Cet esprit bipartisan contraste avec les blocages du Congrès où le renouvelable n’est pas en odeur de sainteté dans le camp républicain. La sénatrice Jodi Ernst, de retour de Washington, illustre la dichotomie. Elle a un pied en Iowa et un pied dans la capitale américaine. Ultra-conservatrice prônant la suppression du fisc américain (l’IRS) et de l’Agence fédérale de protection de l’environnement, elle le confie pourtant au Temps: «Je suis très fière que l’Iowa soit un leader du développement des énergies renouvelables aux Etats-Unis. Nous allons nous appliquer à exporter à travers le monde notre technologie de pointe en matière d’éolien.»

Rêve d’indépendance énergétique totale

Si plus de 28% de l’électricité produite en Iowa proviennent de l’éolien, cette proportion devrait bondir à 40% d’ici à 2020. Dans un pays aussi tributaire des énergies fossiles, ce n’est pas rien, même si pour l’heure l’Iowa couvre encore 60% de ses besoins en énergie avec le charbon. Aujourd’hui, cet Etat de 3,1 millions d’habitants comprend plus de 3650 éoliennes et ce n’est pas fini. Les investissements dans le secteur éolien se chiffrent à plus de dix milliards de dollars et devraient même doubler dans les cinq ans à venir.

D’ici à 2020, l’Iowa devrait produire 40% de son électricité grâce à ses parcs éoliens

Porte-parole de la MidAmerican Energy, Ashton Newman explique l’engouement: «MidAmerican vient d’achever un projet, Wind VIII, le 3 décembre dernier comprenant 448 turbines. C’est le projet le plus important que nous ayons jamais développé et l’un des plus ambitieux développements économiques dans l’histoire de l’Iowa. Ce printemps, nous allons construire deux parcs éoliens supplémentaires. Une fois ces projets achevés, MidAmerican Energy disposera de 2020 éoliennes d’une capacité de 4048 mégawatts.» La dynamique ne semble pas près de s’arrêter. Dans quinze ans, l’Iowa nourrit le rêve d’avoir une indépendance énergétique totale pour couvrir ses besoins énergétiques, dont une bonne partie par les énergies renouvelables et la biomasse.

La Iowa Wind Energy Association (IWEA) a déjà mesuré les effets positifs que l’éolien va produire d’ici à 2050: économies de 3,68 milliards de dollars dans les factures d’électricité des contribuables, des économies d’eau de 11 milliards de litres dans quatre ans et 15 milliards d’ici à 2030. La réduction des émissions de CO2 sera aussi substantielle. Vice-président de l’IWEA, John Boorman relève que le boom de l’éolien a permis de compenser une partie des pertes d’emplois dans le secteur industriel et dans l’agriculture en raison de l’automatisation. Le projet Wind VIII développé par MidAmerican Energy a permis de créer 1000 postes pour la construction et 40 autres pour l’entretien.

Crédit d’impôt

«L’économie de l’Iowa a fortement bénéficié de l’industrie éolienne. L’État abrite douze usines qui fabriquent des composants d’éoliennes, dont Siemens et TPI Composites. Nombre d’agriculteurs louent leurs terrains pour des parcs éoliens pour des périodes de 30 ans et en tirent de juteux revenus. Les dizaines de comtés de l’État touchent aussi une manne fiscale importante. La présence de 216 éoliennes a permis à au comté de Pocahontas d’engranger 2,5 millions de dollars de revenus. Une somme considérable à l’échelle locale.»

Le miracle énergétique de l’Iowa a été favorisé par l’instauration, par l’État fédéral, d’un crédit d’impôt (2,3 cents par kw/heure) dénommé Production Tax Credit qui vient d’être renouvelé en décembre 2015 pour cinq ans. «Pour toucher le crédit d’impôt, il ne suffit pas de promettre de générer de l’électricité. Il faut effectivement la produire», souligne John Boorman. Avec l’abondance d’éoliennes en Iowa, l’insuffisance de lignes électriques permettant d’alimenter le réseau se fait désormais sentir. Le Texas, qui dispose d’un réseau autonome déconnecté des deux grands réseaux nationaux, peut facilement décider de construire de nouvelles infrastructures. En Iowa, c’est plus compliqué. «Mais, précise John Boorman, des projets sont en discussion.» Les électriciens songent aussi à construire d’énormes batteries pour stocker l’énergie et alimenter le réseau en fonction des besoins.

Publicité