Russie

Un garde du corps de Poutine promu gouverneur

Alexeï Dioumine a été nommé à la tête de la région de Toula, au sud de Moscou

Vladimir Poutine s’apprête-t-il à remettre les clés du Kremlin à son garde du corps? La promotion sensationnelle la semaine dernière d’Alexeï Dioumine, 43 ans, au poste de gouverneur de la région de Toula (dont la capitale du même nom se situe à près de 200 km au sud de Moscou) a enflammé les esprits à Moscou. Des commentateurs imaginent déjà le président russe, 63 ans, préparant Alexeï Dioumine à prendre sa succession. Un brin prématuré pour un président affichant une santé aussi solide que son appétit pour le pouvoir est sans bornes.

Toujours est-il que l’ascension fulgurante d’Alexeï Dioumine invite à fouiller dans sa biographie. Quels services a-t-il pu rendre pour se retrouver à un poste aussi convoité sans avoir la moindre expérience politique ou administrative? Grosse tête carrée, les cheveux ras et le sourcil touffu, il a le physique de son emploi précédent. Seule étape dans la vertigineuse ascension politique Alexeï Dioumine, un très bref passage de deux mois au Ministère de la défense en qualité de vice-ministre de la défense.

Des articles élogieux ont fleuri juste après sa nomination comme gouverneur, vantant sa valeur militaire. Il apparaît soudain comme l’homme qui a organisé l’exfiltration de l’ex-président ukrainien Viktor Ianoukovitch vers la Russie en février 2014. Il aurait joué un rôle dans l’annexion de la Crimée, ce qui pourrait lui valoir une place sur la liste des personnalités sanctionnées par l’Occident honni. Bruxelles et Washington ont toute latitude pour donner un coup de pouce supplémentaire à sa carrière.

Mais la seule preuve tangible de sa clairvoyance, c’est qu’en astucieux gardien de hockey sur glace, il laisse passer dans ses filets les palets tirés par Vladimir Poutine. On l’a aussi remarqué aidant Vladimir Poutine à chasser la baleine. A l’époque soviétique, les parties de chasse étaient truquées pour flatter l’ego du secrétaire général du Parti communiste. Plus loin dans l’histoire, Ivan le Terrible distribuait des parts de l’empire à sa garde rapprochée. Rien de nouveau sous le pâle soleil nordique.

Le succès en Russie, notent les commentateurs, est de plus en plus fonction de la proximité physique avec Vladimir Poutine. Parmi les vieux partenaires de Poutine au hockey et au judo, nombre sont aujourd’hui milliardaires (Guennadi Timchenko, Arkady Rotenberg) ou ministres. Les critiques l’accusent de s’entourer d’individus qui lui doivent tout plutôt que de cadres compétents. Les kremlinologues cherchent désormais parmi les coiffeurs, soubrettes et valets de chambre du Kremlin, qui voit s’ouvrir les plus grandioses perspectives.

Publicité