Syrie

La Russie évoque un cessez-le-feu en Syrie

L'ONU affirme que quelque 51 000 personnes ont été déplacées par les combats ces derniers jours. John Kerry et Sergueï Lavrov vont discuter à Munich en fin de journée jeudi

La Russie s'est dite prête à discuter d'un cessez-le-feu jeudi lors d'une réunion clé sur la Syrie visant à relancer le processus de paix de Genève et à enrayer le flux de réfugiés qui se pressent aux portes de la Turquie.

«Nous sommes prêts à discuter des modalités d'un cessez-le-feu en Syrie», a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Guennadi Gatilov, à quelques heures d'une rencontre des principaux acteurs de la crise à Munich. «Nous allons à Munich pour discuter de cela», a-t-il ajouté.

51 000 personnes déplacées

Depuis le 1er février, le régime de Bachar al-Assad, appuyé par les bombardiers russes, a lancé une violente offensive contre les rebelles retranchés à Alep, deuxième ville du pays.

Quelque 51 000 personnes ont été déplacées par les combats, selon l'ONU, et les rebelles y sont coincés dans les quartiers Est avec 350 000 civils.

Un premier échec à Genève

Les premiers pourparlers inter-syriens à Genève ont avorté à cause de cette offensive, qui a fait au moins 500 morts dont une centaine de civils selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, et la reprise des discussions, prévue le 25 février, reste très incertaine.

Les Occidentaux comptent réclamer des gestes concrets à Munich.«Si c'est parler pour le simple fait de parler, afin de continuer à bombarder, personne ne va l'accepter», a averti le secrétaire d'Etat américain, John Kerry. Outre John Kerry et son homologue russe Sergueï Lavrov, seront présents les représentants d'une quinzaine de pays, dont les chefs de la diplomatie iranienne et saoudienne. La réunion devait démarrer à 18h.

Lire aussi: Dans les coulisses des négociations de paix sur la Syrie

Publicité