Religions 

Des lettres de Jean Paul II révèlent une amitié «intense» avec une philosophe mariée

La relation étroite entre le pape Jean Paul II et une femme mariée a duré plus de trente ans. Des centaines de lettres et de photographies ont été dévoilées par la BBC

Jean Paul II a entretenu pendant plus de trente ans une amitié «intense» avec une philosophe mariée, Anna-Teresa Tymieniecka, sans preuve de rupture de son vœu de chasteté, selon des lettres dévoilées dans un reportage que la BBC doit diffuser lundi soir.

Ces lettres ouvrent «la fenêtre la plus extraordinaire sur la vie privée de l’une des personnes les plus célèbres de l’histoire», a jugé Edward Stourton, le journaliste de la BBC à l’origine de la découverte, qui sera l’objet de l’émission Panorama.

Plus de 350 lettres écrites par Karol Wojtyla, futur Jean Paul II, à Anna-Teresa Tymieniecka, philosophe américaine d’origine polonaise, ont été retrouvées à la bibliothèque nationale polonaise, qui les avait reçues de Mme Tymieniecka en 2008. Les lettres semblent suggérer que l’universitaire avait des sentiments amoureux pour le cardinal Wojtyla.

Aucune preuve de rupture du vœu de chasteté

«Ma chère Teresa, j’ai reçu les trois lettres. Tu écris que tu es déchirée mais je n’ai pu trouver aucune réponse à ces mots», écrit le futur Jean Paul II dans une lettre datant de 1976, la décrivant comme «un cadeau de Dieu». «Ils étaient plus que des amis mais moins que des amants», a estimé Edward Stourton, indiquant qu’il n’y avait dans ces lettres aucune preuve de rupture du vœu de chasteté de Jean Paul II. La correspondance montre «un combat pour contenir ce qui était certainement une relation très intense».

«Des femmes tombent assez souvent amoureuses de prêtres, cela cause toujours pas mal d’ennuis», a dit le père Boniecki, qui avait dirigé pendant des années à Rome l’édition polonaise de l’Osservatore Romano, avant de devenir rédacteur en chef du prestigieux hebdomadaire catholique polonais Tygodnik Powszechny. Si elle était amoureuse du cardinal Wojtyla, elle n’était probablement pas la seule à l’être, a encore observé le père Boniecki, auteur de «Kalendarium», une chronique quotidienne extrêmement détaillée de la vie de Jean Paul II.

«Une relation ni confidentielle, ni exceptionnelle»

«Jean Paul II était entouré d'un cercle d'amis ecclésiastiques, religieux et laïcs, avec qui il entretenait un contact étroit. Ce cercle comprenait aussi Anna Teresa Tymieniecka, mais la relation avec elle n'était ni confidentielle ni exceptionnelle», affirme dans un communiqué la Bibliothèque nationale polonaise, gardienne des lettres écrites par Karol Wojtyla à l'universitaire d'origine polonaise.

La première lettre date de 1973, année de la rencontre entre Anna-Teresa Tymieniecka et Karol Wojtyla, futur Jean Paul II, et la dernière de quelques mois avant la mort de ce dernier, en 2005.

Publicité