Moyen-Orient

L'encerclement de Raqqa, fief de l'Etat islamique, est proche selon le Pentagone

Les revers du groupe Etat islamique dans le nord-est de la Syrie laissent présager le prochain encerclement de Raqqa, son fief. «Beaucoup de djihadistes fuient» selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme

Les revers de l'Etat islamique dans le nord-est de la Syrie laissent présager le prochain encerclement de son fief, Raqqa, a indiqué mercredi le Pentagone. La ville est avec Mossoul, en Irak, l'un des deux grands objectifs de la coalition dirigée par les Etats-Unis.

Les forces kurdes et leurs alliés auront repris «très bientôt» aux djihadistes de l'Etat islamique la ville de Chaddadé, dans la province d'Hassaké, a expliqué un porte-parole du Pentagone. Et «nous pensons que ces forces, avec notre appui continu, seront capables d'isoler Raqqa, peu de temps après», a-t-il poursuivi.

Soutien de la coalition menée par les Etats-Unis

Les forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de groupes locaux dominés par les milices kurdes, ont mené l'offensive sur Chaddadé avec le soutien des bombardements aériens de la coalition menée par les Etats-Unis. Raqqa est dans les mains de l'Etat islamique depuis le début de 2014 et est la capitale du califat autoproclamé des djihadistes.

La chute de Chaddadé avait été rapportée dès vendredi par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), une ONG basée à Londres proche des rebelles. «La ville est en train de tomber» et «beaucoup de djihadistes fuient», mais «il y a encore un peu de travail à faire», a estimé de son côté le porte-parole du Pentagone.

Les FDS avaient lancé une première offensive contre l'Etat islamique dans la province d'Hassaké à la fin octobre. Avec l'appui des frappes de la coalition, ils ont réussi à reprendre 1400 km2 aux djihadistes au groupe sunnite extrémiste.

L'armée syrienne reprend une localité stratégique

Appuyée par l'aviation russe, l'armée syrienne a de son côté repris jeudi au groupe Etat islamique une localité stratégique près de la ville d'Alep, a indiqué une ONG en faisant état de 20 jihadistes tués dans les raids. L'Etat islamique s'était emparé lundi de celle localité de Khanasser après avoir coupé l'axe stratégique Alep-Khanasser, la seule voie de ravitaillement entre les quartiers gouvernementaux de l'ouest d'Alep et les régions tenues par le régime dans le centre du pays en guerre.

«Les forces du régime doivent encore mener une autre bataille pour reprendre les collines que contrôle l'EI autour de cet axe afin de pouvoir garantir la sécurité de cette route et la rouvrir», a indiqué le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

La Russie et les Etats-Unis accentuent leur pression sur leurs alliés en Syrie pour y faire respecter un cessez-le-feu à partir de samedi. Mais ce cessez-le-feu ne concerne pas les combats contre l'Etat islamique et le front Al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, qui contrôlent de larges pans du territoire syrien.

Publicité