France

François Hollande hué au Salon de l'agriculture

Le grand rendez-vous annuel ouvre en pleine crise du secteur. Les agriculteurs ont dit leur colère au président français

Le président français François Hollande a été hué et insulté par des éleveurs en inaugurant samedi matin le Salon de l'agriculture, dans un climat de très haute tension dû à la crise que traverse le milieu agricole.

Eleveurs et agriculteurs français ont enchaîné depuis un mois blocages de routes et manifestations, après un été mouvementé. Les prix de la viande bovine, porcine, et du lait se sont effondrés sous l'effet de la fin des quotas laitiers européens, de l'embargo russe et du recul de la demande chinoise.

Lire aussi: Ces agriculteurs que l’Europe étouffe

«Si je suis là aujourd'hui c'est pour montrer qu'il y a une solidarité nationale», et «on va tout faire» pour aider l'agriculture», a déclaré le président après son arrivée dans «la plus grande ferme de France» dans le sud de Paris.

Des bordées d'insultes

Mais le calme n'a pas duré: une heure après le début de sa visite, des éleveurs ont hué le chef de l'Etat en scandant «démission». «C'est l'état d'urgence pour l'élevage!», a lancé l'un d'eux. «Bon à rien», «on n'est pas des migrants», «connard», «fumier» et autres insultes ont fusé tandis que le président progressait au milieu d'une haie hostile d'éleveurs.

«Personne ne nous écoute»

«Il s'en fout complètement de nous», clamait un autre. «Ca fait un an qu'on mène des actions en France, personne ne nous écoute» renchérissait un troisième.

Le président, accompagné du ministre du l'Agriculture Stéphane Le Foll, n'a pas interrompu pour autant sa visite. Près de 700 000 visiteurs, ainsi que de nombreux représentants de l'opposition, sont attendus au Salon jusqu'au 6 mars.

Publicité