Attentats

Belgique, 22 mars, quand le noir a couvert le jaune et le rouge

Des attentats à l’aéroport et dans le métro de Bruxelles ont fait une trentaine de morts. L’organisation Etat islamique a revendiqué les attaques. Voici notre suivi de ce mardi tragique

Ce qui s'est passé mardi 22 mars à Bruxelles

  • Deux explosions ont eu lieu à l’aéroport de Zaventem, mardi matin à 8h.
  • Une rame de métro a explosé à la station Maelbeek, dans le quartier européen, une heure plus tard.
  • Les attaques à l'aéroport ont fait 14 morts, l'explosion dans le métro, une vingtaine de victimes, selon un bilan toujours provisoire. Plus de 230 blessés sont à déplorer, dont certains dans un état grave.
  • A l’aéroport, il s’est agi d’un attentat suicide, probablement commis par deux kamikazes, selon le parquet belge. Des perquisitions ont été menées dans la région de Bruxelles. Un suspect est recherché.
  • L’organisation Etat islamique a revendiqué ces attaques.
  • La Belgique annonce trois jours de deuil national.

 

22:00. Pas de verrouillage des espaces publics mercredi

La journée de mercredi 23 mars devrait moins être marquée par les mesures de crise qu'au mois de novembre dernier, où les écoles, les administrations, bon nombre de commerces ainsi que de centres commerciaux ou salles de loisirs avaient été fermés. D'après le Centre national de crise, la plupart des lieux publics seront ouverts mercredi. L'aéroport, lui, restera fermé jusqu'à nouvel avis (voir son site). Le métro sera aussi fermé.

Voir: «Bruxelles n'est plus qu'une sirène», cette sombre journée en images

21:30. Tant d'hommages nocturnes

La Tour Eiffel à Paris, le World Trade Center, la Fontaine de Trevi à Rome, la porte de Brandebourg à Berlin (ci-dessous): entre tant d'autres, des monuments européens arborent les couleurs du drapeau belge.Et l'image de Tintin en pleurs est devenu le symbole de la Belgique en deuil sur les réseaux sociaux.

Porte de Brandebourg, Berlin, 22 mars 2016. Markus Schreiber

20:30. Recueillement à la place de la Bourse

Un rassemblement populaire a lieu en ce moment à la place de la Bourse, en plein cœur de la ville. Le premier ministre Charles Michel et le président de la Commisssion européenne Jean-Claude Juncker s'y sont joints. Non loin, à De Brouckère, les messages au hashtag #BXLove sont diffusés sur un écran géant.

Charles Michel (à dr.) et Jean-Claude Juncker, Bruxelles, 22 mars 2016. KENZO TRIBOUILLARD

20:00. Nouvelle opération à Schaerbeek, une bombe retrouvée

«Diverses perquisitions sont en cours à plusieurs endroits du pays, plusieurs témoins sont également entendus», a précisé mardi soir le procureur Frédéric Van Leeuw lors d'une conférence de presse, expliquant que trois juges d'instruction antiterroristes étaient mobilisés pour l'enquête sur ces attentats.

La RTBF a fait état dans son 19h30 d'une opération «de grande envergure» dans la commune de Schaerbeek, au nord-est de la capitale. La police, elle, a indiqué avoir trouvé «un engin explosif contenant entre autre des clous», ainsi que «des produits chimiques et un drapeau de l'Etat islamique» dans certains lieux à Schaerbeek, où une première perquisition a eu lieu dans l'après-midi.

La justice a aussi précisé que deux des bombes qui ont explosé à l'aéroport ont «probablement» été déclenchées par des kamikazes, et la police recherche «activement» un troisième suspect.

19:30. «Pas de menace directe» contre la Suisse, selon les Renseignements

Rien n'indique que la Suisse soit directement menacée par des actes similaires aux attentats terroristes qui ont frappé Bruxelles mardi, a assuré Johann Schneider-Ammann en fin d'après-midi. «La menace est prise au sérieux dans notre pays, comme dans le reste de l'Europe», depuis des mois, a-t-il ajouté.

Selon le Service de renseignement de la Confédération (SRC), «il n'est certes pas exclu que de tels attentats aient lieu en Suisse, mais il n'y a à ce jour aucun indice de menace directe contre la Suisse et ses intérêts», a dit à l'agence ATS une porte-parole du SRC. «Le SRC procède à une évaluation constante de la situation», précise-t-elle en ajoutant «que le niveau de la menace terroriste en Suisse reste toutefois élevé».

Lire aussi: Jean-Paul Rouiller sur les attentats: «Ce qui me frappe, c'est la simplicité de ces opérations»

19:15. Les gares ont connu un afflux massif

Rouvertes vers 16h, les gares de Bruxelles et région ont connu un afflux massif de voyageurs. Le métro, lui, devrait rester fermé pour le reste de la journée, indique le centre de crise.

18:30. La police fédérale diffuse l'image d'un suspect

Après plusieurs médias qui ont montré une photo de surveillance de Zaventem, le compte des appels à témoins de la police belge diffuse l'image d'un suspect désigné.

18:10. Une photo de l'intérieur de l'aéroport

L'agence Reuters fait circuler une image prise par une personne non membre de l'agence, montrant, ce qui est encore rare, l'intérieur du hall de l'aéroport.

A l'aéroport de Bruxelles - Zaventem, 22 mars 2016.

17:35. Une troisième bombe se trouvait à l'aéroport

«Trois bombes avaient été introduites» mardi matin dans l'aéroport de Bruxelles par les auteurs des attentats, mais l'une d'elles «n'a pas explosé», a annoncé le gouverneur de la province du Brabant Flamand, Lodewijk De Witte, en fin de journée. Une équipe de déminage a procédé en début d'après-midi à l'explosion d'un objet suspect dans le hall de départs. «C'est parce que trois bombes avaient été introduites dans le bâtiment dont une n'a pas explosé, la troisième», a expliqué Lodewijk De Witte lors d'un point de presse à l'aéroport.

16:35. L’Etat islamique revendique les attentats de Bruxelles

Selon l’agence Reuters, citant une agence de presse affiliée à l’EI, Amaq News Agency, l’Etat islamique a revendiqué les attentats de Bruxelles.

15:50. La Belgique annonce trois jours de deuil national

Le ministre de l’Intérieur belge Jan Jambon a annoncé trois jours de deuil national, indique un journaliste de la radio Bel RTL.

15:45. Le bâtiment du Berlaymont évacué

Le bâtiment qui abrite la Commission européenne était en train d’être évacué vers 15h00. Des policiers l’ont indiqué à l’agence Belga. La Commission européenne, située au rond-point Schuman, avait appelé ce matin ses employés à rester chez eux ou dans leurs bureaux, à la suite des explosions.

Un militaire belge monte la garde près du bâtiment Berlaymont à Bruxelles. HATIM KAGHAT

15:40. Les opérations de secours ont pris fin à l’aéroport

Les opérations de recherche et de secours des victimes à l’aéroport de Zaventem sont terminées, ont confirmé les services de secours à l’agence Belga. Les pompiers évaluent la stabilité du bâtiment. L’opération de recherche d’armes et d’éventuels suspects au sein de l’aéroport est toujours en cours.

15:05. Un nouveau bilan fait état d’au moins 34 morts

Le bilan des attaques s’alourdit. Selon la chaîne flamande VRT, les explosions ont fait au moins 34 morts dont 20 dans la station de métro et 14 à l’aéroport de Bruxelles. Une information confirmée par un responsable de l’AFP à Bruxelles sur Twitter.

15:00. L’aéroport de Bruxelles fermé au moins jusqu’à demain

L’aéroport de Zaventem restera fermé jusqu’à demain et peut-être au-delà, signale notre correspondant à Bruxelles.

14:50. Des passants écrivent des messages de soutien sur le sol

Les Bruxellois rendent hommage aux victimes des attentats. Une habitante a posté une photo sur Twitter sur laquelle on peut voir des personnes écrire des messages de soutien sur le sol. «Bruxelles solidaire, plus forte que la terreur et la haine», ajoute-t-elle.

14:40. «Nous gagnerons la guerre contre la barbarie»

«Les attentats ont frappé les symboles forts de notre pays. Notre détermination est intacte pour faire face aux menaces. Nous gagnerons la guerre contre la barbarie», a assuré le ministre-président bruxellois au Temps. Pour Rudi Vervoort, «Bruxelles a montré son vrai visage de solidarité, par exemple le don de sang et la gratuité des taxis».

14:30. «Cette journée marquera ma vie pour toujours»

«J’ai vu deux vieilles personnes qui n’arrivaient même pas à bouger. Deux policiers sont morts sur le coup, leurs jambes étaient sectionnées. Cette journée marquera ma vie pour toujours», raconte un rescapé de l’attentat du métro à notre journaliste sur place. Un journaliste allemand était présent sur les lieux quelques minutes avant l’attaque. «Je l’ai échappé belle. Je suis passé en métro ce matin à Maelbeek cinq minutes avant l’explosion. A cette heure-là, ce métro est emprunté par de nombreux fonctionnaires européens», précise-t-il au Temps.

Le porte-parole des pompiers de Bruxelles Pierre Meys a donné des précisions sur les dégâts causés par l’explosion: «Les murs du parking à côté de l’arrêt métro Maelbeek se sont effondrés.»

14:10. Des gymnasiens de Morges confinés dans un musée

Une cinquantaine d’élèves du gymnase de Morges est enfermée dans les Musées royaux des beaux-arts de Belgique, à environ un kilomètre de la station de métro visée par des terroristes. Le groupe scolaire est en voyage d’étude dans la capitale européenne, rapporte Le Matin. «Ils vont bien, c’est le principal. Ils sont actuellement enfermés dans ce musée et ne peuvent en sortir. La direction du gymnase nous a tous contactés pour nous rassurer et nous indiquer que nos enfants allaient être rapatriés par autocar aussi vite que possible», raconte une mère.

13:50. «On craint qu’il n’y ait des personnes dans la nature»

Les autorités belges craignent que des personnes n’aient réussi à prendre la fuite après les attentats. «L’enquête est toujours en cours», a indiqué Didier Reynders, le ministre belge des Affaires étrangères, interrogé par la télévision RTBF.

Le procureur fédéral belge, Frédéric Van Leeuw, avait expliqué plus tôt dans la journée qu’un juge d’instruction avait été saisi très rapidement «afin de mettre tout en œuvre pour essayer de retracer les auteurs éventuels et de voir s’il n’y a pas encore d’autres auteurs en fuite».

13.30. Vidéo: scène de chaos dans l’aéroport de Zaventem

13:27. Des perquisitions en cours dans la région de Bruxelles

La police belge procède à plusieurs perquisitions dans la région de Bruxelles après les attentats, indique la RTBF. «Des personnes suspectées d’être liées aux attentats sont activement recherchées, y compris par des patrouilles de police en rue», précise la chaîne publique, citant des sources judiciaires. Le parquet fédéral belge demande toutefois à la presse de ne plus communiquer sur les opérations en cours.

13:04. «Bruxelles n’est plus qu’une sirène»: l’éditorial du journal belge «Le Soir»

Sur son site internet, le quotidien Le Soir publie, sous la plume de son éditorialiste en chef Béatrice Delvaux, un texte poignant, intitulé «Bruxelles n’est plus qu’une sirène».

«Le bruit est continu, il sort de partout, il traverse la ville comme une blessure ouverte. Ambulances, voitures de pompiers, combis de la police, voitures banalisées gyrophares allumés hurlent leur passage. Les gens s’arrêtent, regardent, hébétés: ils ont les yeux vides. Ils savent que tout cela est vrai, ils savent aussi qu’ils savaient: cela allait, cela devait arriver.

Police belge devant la station de métro Maalbeek. «Bruxelles n’est plus qu’une sirène» écrit le journal Le Soir dans un éditorial poignant AFP / Cedric SIMON

[…] C’est la tristesse surtout qui est infinie, elle suinte des pavés, elle dégouline des trottoirs. C’est le seul mot qui franchit les lèvres, «nos» lèvres, car voilà, c’est bien cela qui achève de nous achever: c’est chez nous, cette «chose». «Nos» premiers attentats suicides, des corps sur le sol de notre aéroport de Zaventem, des morceaux de chair devant la rame de notre métro, éventré, à l’arrêt forcé. Station Maelbeek, un autre de ces noms que les journalistes étrangers vont devoir apprendre à prononcer.»

12:50. Une kalachnikov retrouvée dans le hall de l’aéroport de Bruxelles

Les enquêteurs auraient retrouvé une kalachnikov dans le hall des départs de l’aéroport de Zaventem, indique la RTBF.

12:40. «Panique générale» à Bruxelles

Des visages en sang, des hommes et des femmes en pleurs, au moins une vingtaine de morts: les explosions ont plongé Bruxelles et sa population dans la stupeur et l’horreur. «Un monsieur a crié en arabe, il a crié quelques mots et j’ai entendu une grosse déflagration», raconte Alphonse Lyoura, du sang sur les mains. «C’était la panique générale», poursuit cet employé qui s’occupait de la sécurité des bagages à l’aéroport de Bruxelles-Zaventem. «Tout le monde fuyait, tout le monde trouvait un moyen pour se planquer, c’était la débandade», ajoute Michel Mpoy, 65 ans, venu chercher un ami arrivant de Kinshasa.


12:30. Aéroports européens pris pour cible: les attentats les plus meurtriers

Aéroport Domodedovo à Moscou en 2011, durant l’attaque

17 septembre 1973. A l’aéroport de Rome, cinq terroristes palestiniens de Septembre Noir attaquent un avion de la Pan Am à la mitraillette et à la grenade depuis le terminal: 30 personnes tuées.

15 juillet 1983. Le groupe arménien Asala (mouvement nationaliste de tendance marxiste-léniniste) fait exploser une bombe à l’Aéroport Paris-Orly, faisant 8 morts et 56 blessés.

27 décembre 1985. Les attentats des aéroports de Rome et de Vienne sont deux attaques conjointes du Fatah-Conseil révolutionnaire. Elles font 20 morts et une centaine de blessés.

24 janvier 2011. A l’aéroport international Domodedovo de Moscou, dans la zone de livraison des bagages du terminal, un attentat suicide fait 35 morts. L’auteur appartenait à un groupe criminel lié à la rébellion islamiste du Caucase.

22 mars 2016. Une double explosion à l’aéroport international de Bruxelles entraîne la mort d’au moins 13 et blesse 35 personnes. Bilan en cours.

En Suisse, le dernier attentat visant un aéroport remonte au 18 février 1969. A l’aéroport de Zurich-Kloten, quatre terroristes palestiniens tirent sur un appareil de la compagnie israélienne El-Al et tuent le pilote.

En Belgique, l’aéroport international de Zaventem où ont eu lieu ce matin deux explosions, avait déjà fait l’objet d’une attaque. En 1979, trois terroristes palestiniens avaient lancé des grenades sur des passagers du vol El Al arrivé d’Israël.


12:20. La Belgique paralysée après les attentats

Plus aucun train ni avion n’entrent dans le pays après les deux explosions. La sécurité est renforcée partout en Europe, notamment en Grande-Bretagne, en Allemagne et en France. De nombreux aéroports européens, entre autres lieux publics, sont placés sous surveillance accrue.

Lire aussi: La Belgique coupée du monde, L’Europe en alerte

12:15. Les explosions ont fait au moins 26 morts

Un nouveau bilan provisoire fait état de 11 morts à l’aéroport de Bruxelles et de 15 morts dans le métro. Il y aurait également au moins 55 blessés, dont une dizaine dans un état grave.

12:10. La Tour Eiffel va s’illuminer aux couleurs de la Belgique

La maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé sur son compte Twitter que la Tour Eiffel sera illuminé ce soir aux couleurs du drapeau belge.

12:00. Le premier ministre belge dénonce des attentats «aveugles, violents et lâches»

«Nous redoutions un attentat et c’est arrivé», a dit Charles Michel lors d’une conférence de presse en exhortant la population «au calme et à la solidarité». Les deux attentats ont fait «de nombreux morts, de nombreuses personnes blessées parfois gravement», a précisé le premier ministre du pays. Des auteurs des attaques pourraient être en fuite, selon les autorités belges. Les images des caméras de vidéosurveillance sont actuellement analysées.

Le premier ministre belge Charles Michel s'exprime lors d'une conférence de presse, le 22 mars 2016. NICOLAS MAETERLINCK

11:40. Facebook active son Safety Check pour Bruxelles

Le réseau social a activé son bouton «safe check» qui permet à ses utilisateurs d’indiquer à leurs proches qu’ils sont en sécurité. Ce dispositif avait déjà été enclenché après les attentats du 13 novembre à Paris.

11:30. Des élèves fribourgeois «sains et saufs» après l’explosion dans le métro

Une classe de 3e année du collège Saint-Michel a échappé à l’attentat qui a frappé le métro de Bruxelles. Ils étaient dans une rame au moment où l’explosion a retenti, rapporte 20 minutes. «Il semble qu’ils étaient montés dans une rame suivant celle qui aurait été victime d’une explosion dans une station. Ils sont tous sains et saufs!» indique un proche. Les élèves, ainsi que leurs enseignants, auraient été évacués vers l’ambassade de Suisse à Bruxelles. Ils vont être rapatriés en Suisse.

11:15. L’homme au bouquet de fleurs sur les rails du métro

C’est une image surréaliste. Juste après l’explosion qui vient de frapper le métro de Bruxelles, un homme marche sur les rails, un bouquet de fleurs à la main. Au même moment, les secours évacuent le métro et prennent en charge les victimes de l’attaque.

11:05. Un nouveau bilan fait état d’au moins 21 morts

Les explosions à Bruxelles ont fait au moins 21 morts selon un bilan provisoire, a indiqué un porte-parole des pompiers de la capitale belge. Il y a «11 morts» à l’aéroport de Zaventem et également «une dizaine» à la station Maalbeek dans le quartier européen «où il y a eu une très grosse explosion dans le métro». «La plupart des blessés ont déjà été évacués, la situation est assez chaotique».

11:00. Hommage des dessinateurs de presse après les attaques de Bruxelles

Quelques heures après le début des attaques de Bruxelles, plusieurs dessinateurs ont pris leurs crayons pour rendre hommage aux premières victimes et apporter leur soutien de manière artistique aux Belges.

10:45. Un numéro de téléphone à disposition pour les Suisses

Le porte-parole du Conseil fédéral André Simonazzi a rappelé sur son compte Twitter l’existence d’un numéro de téléphone pour les Suisses qui seraient en Belgique ou qui souhaiteraient avoir des nouvelles de leurs proches. «La Suisse est profondément touchée par les événements de ce jour à Bruxelles. Nos pensées aux victimes et à leurs familles», a tweeté le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann.

10:40. Martin Schulz dénonce des «attaques odieuses»

Le président du Parlement européen a condamné les attaques qui ont frappé la Belgique. Des «attaques odieuses» a-t-il indiqué sur Twitter.

10:30. Au moins une quinzaine de blessés dans le métro à Bruxelles

L’explosion qui a retenti dans le métro, à proximité du siège des institutions européennes, aurait fait au moins une quinzaine de blessés selon l’AFP.

Les secours arrivent à proximité de la station de métro à Bruxelles, le 22 mars 2016. LAURIE DIEFFEMBACQ

10:20. Les employés de la Commission européenne priés de rester chez eux ou dans leurs bureaux

«S’il vous plaît, restez à la maison ou à l’intérieur des bâtiments. Les institutions de l’UE travaillent ensemble pour assurer la sécurité des salariés et des bâtiments», a enjoint la commissaire européenne au Budget Kristalina Georgieva, chargée également des salariés et des questions de sécurité de l’exécutif européen, sur son compte Twitter. Toutes les institutions de l’UE sont au niveau d’alerte orange. Les réunions prévues sur les lieux et à l’extérieur sont annulées et l’accès est réservé au personnel muni de badges.

10:15. «Une attaque contre l’Europe démocratique»

Les explosions à Bruxelles mardi matin sont le fruit d'«une attaque contre l’Europe démocratique», a affirmé le premier ministre suédois Stefan Löfven. «C’est une attaque contre l’Europe démocratique. Nous n’accepterons jamais que des terroristes agressent nos sociétés ouvertes». Selon son homologue danois Lars Løkke Rasmussen qui dénonçait sur Twitter une «attaque abjecte».

10:03. Une fausse vidéo circule après les attaques de Bruxelles

Une vidéo circule actuellement sur les réseaux sociaux et plusieurs chaînes de télévision françaises. Elle est censée montrer le moment l’explosion à l’aéroport de Bruxelles. Cette vidéo est en réalité beaucoup plus ancienne. Ces images datent de 2011 et montrent l’attentat suicide de l’aéroport Moscou-Domodedovo, qui a fait 36 morts.

10:00. L’avion Genève-Bruxelles fait demi-tour

Suite à la double explosion, l’aéroport de Bruxelles a été fermé. Les vols sont notamment détournés vers l’aéroport de Liège. Nicolas Bideau, directeur de Présence Suisse, était dans un appareil qui a rebroussé chemin «pour des raisons de sécurité».

Lire aussi: Le dernier avion à avoir atterri à Bruxelles venait de Genève

9:55. Trois bombes auraient été utilisées à l’aéroport

Deux bombes se sont déclenchées dans le hall d’entrée de l’aéroport de Bruxelles: une près de l’accueil de la compagnie Brussels Airlines et une autre près de la réception de la compagnie American Airlines. Selon la chaîne publique flamande VRT, une troisième bombe aurait également été découverte.

9:42. Au moins 10 morts et 30 blessés

D’après des sources hospitalières citées par la RTBF, il y aurait au moins dix morts et 30 blessés.

9:40. La piste terroriste se précise

La piste d’un attentat est investiguée, indique un communiqué du gouvernement belge. Le premier ministre belge Charles Michel s’est également exprimé sur Twitter. «Nous suivons la situation minute par minute. La priorité absolue va aux victimes et aux personnes présentes dans l’aéroport.»

9:30. Une explosion a eu lieu dans le métro à Bruxelles

Une explosion s’est également produite mardi matin dans une station de métro de Bruxelles, a annoncé la radio publique belge RTBF. La station est proche du siège des institutions européennes. Un témoin parle de «gens en sang», avance Martin Buxant de la radio belge Bel RTL sur son compte Twitter. Le métro bruxellois va fermer. La gare centrale est quant à elle évacuée.

9:20. Le niveau d’alerte terroriste passe de 3 à 4 dans tout le pays

Cette vigilance accrue était limitée dans un premier temps aux aéroports flamands. Un point presse sera organisé par les autorités belges à 10h00 à l’aéroport de Charleroi, selon le média belge L’Echo.

8:00. Deux explosions retentissent à l’aéroport de Bruxelles

Deux explosions ont fait trembler l’aéroport de Zaventem mardi peu avant 8 heures à Bruxelles. Les policiers ont évacué les personnes présentes dans le bâtiment. «Il y a eu une explosion dans l’aéroport. Le plan d’urgence a été activé», a expliqué Rudi Vervoort, président de la région de Bruxelles-Capitale sur la radio belge Bel RTL. Les secours sont sur place. Selon la police fédérale belge, il y aurait au moins un mort et plusieurs blessés. La chaîne américaine CBS et la chaîne flamande VTM font état pour leur part de onze morts et 21 blessés.

Des vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent des voyageurs qui courent pour se mettre à l’abri. «J’étais dans la file pour l’enregistrement et j’ai entendu une déflagration. J’ai vu de la fumée, j’ai vu des gens paniquer courir vers la sortie. Il y a eu une deuxième déflagration beaucoup plus proche de moi», raconte une témoin sur Bel RTL. Sur Twitter, une journaliste de la chaîne israélienne I24 News a publié des images de l’aéroport juste après les explosions.

Les vols devant atterrir à Zaventem sont déviés sur l’aéroport de Liège. Le niveau d’alerte terroriste passe à 4 dans tous les aéroports flamands, selon un journaliste de Bel RTL sur Twitter. «Nous sommes bloqués sur le tarmac, car l’aéroport est fermé et il nous est impossible de rejoindre la porte. Tout le monde est calme. On attend des nouvelles…», explique une journaliste de La Libre présente sur place. Selon Belgocontrol, cité par la RTBF, le dernier vol parti de l’aéroport de Zaventem est celui de Madrid. Les vols depuis Genève, Stockholm, Berlin, Genève Oslo, Prague et Budapest ont pu atterrir sans encombre.

Publicité